Amel Bent évoque ses complexes et appelle les femmes à mieux s'accepter

Amel Bent évoque ses complexes et appelle les femmes à mieux s'accepter
Amel Bent lors de l'inauguration de la statue de cire de Soprano au Musée Grévin à Paris, le 19 septembre 2019.

Le 12 novembre 2020 sur Instagram, Amel Bent a partagé deux photos de son "1er shooting 100% mode" pour le dernier numéro du magazine Apollo. Très fière du chemin qu'elle a parcouru pour pouvoir s'accepter, elle est revenue sur ses années de complexes.

"Amel Bachir, 35 ans. 1m64 - 62 kg. Complexée par mon corps depuis l'âge de 12 ans" : c'est ainsi que se présente Amel Bent en légende de sa publication indiquant la parution de ses photos de mode. "Ça signifie peut être pas grand chose, mais pour moi ça résonne très fort dans mon coeur, j'en ai les larmes aux yeux", a ajouté celle qui dénonce régulièrement la grossophobie sur les réseaux sociaux.

"Je détestais chaque parcelle de mon corps"

Pour l'interprète de Ma Philosophie (dont la petite soeur se lance également dans la musique), ce shooting a des allures de revanche sur la vie. "Je repense à toutes ces années de mal-être, de crises de larmes dans les cabines d'essayage, les 'sale grosse' dans la cours de récrée, les journées de plage ou piscine emmitouflée dans ma serviette a l'écart pour que personne ne me voit en maillot de bain... Oui, je détestais chaque parcelle de mon corps et j'en voulais au monde de me renvoyer cette image déformée de moi, complice de cette violence en ne prônant qu'une idée bien définie de la beauté !", a-t-elle écrit.

Un témoignage fort qui pourrait bien être utile à d'autres jeunes femmes complexées. "J'écris ce message pour toutes les jeunes filles qui ne se sentent pas assez belles pour ce monde... ce n'est pas vous le problème, c'est ce monde qui ne voit pas votre beauté, du moins pas encore !", a conclu l'ex-coach de The Voice Kids. "Être acceptée comme je suis" : Amel Bent a réussi !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.