Amanda Lear présente sa chambre "où elle peut recevoir un amant"

Amanda Lear présente sa chambre "où elle peut recevoir un amant"
Amanda Lear lors du défilé Jean-Paul Gaultier Haute Couture Printemps/Été 2020 dans le cadre de la Fashion Week de Paris, le 22 janvier 2020.

Les journalistes du Parisien sont entrés dans l'intimité d'Amanda Lear. Ce dimanche 16 août 2020, le quotidien a en effet publié une interview exclusive de la muse de Dali, qui a accepté de dévoiler les secrets de sa résidence de Saint-Rémy-de-Provence.

Cela fait maintenant près d'une quarantaine d'années qu'Amanda Lear est l'heureuse propriétaire d'une jolie demeure dans le sud de la France. C'est dans le petit coin de paradis où elle a passé le confinement que l'ancienne muse de Dali a reçu nos confrères du Parisien, acceptant pour l'occasion de dévoiler les moindres recoins de cette demeure qu'elle considère comme son "secret de jouvence". Point d'orgue de cette visite guidée ? La chambre à coucher de la star qui aime peindre des hommes nus...

C'est sous un soleil de plomb qu'Amanda Lear a accueilli nos confrères du Parisien dans "son écrin de verdure" avant de leur proposer de piquer une tête dans sa piscine entourée de parasols multicolores. Dans son jardin se trouve une véritable petite forêt, que celle qui refuse toujours de dévoiler son âge avoue avoir mis plusieurs années à constituer. "Chaque fois que je faisais un gala ou un film, je m'achetais un arbre. Le grand luxe, c'est d'appeler un pépiniériste pour demander un olivier de 200 ans. Il vient, fait un trou et pan, le soir vous prenez l'apéro sous un olivier bicentenaire", a-t-elle expliqué à ses invités. Un jardin d'Eden qui fait la fierté de l'interprète de Follow me, mais qui n'est néanmoins pas la partie qu'elle préfère dans sa propriété.

"Je peux recevoir un amant sans que la maisonnée n'en sache rien"

Sa pièce préférée, a-t-elle confié au Parisien, c'est de loin sa chambre à coucher, au centre de laquelle trône un lit à baldaquin : "Il y a un petit côté Roméo et Juliette qui m'a plu (...) Je peux recevoir un amant sans que la maisonnée n'en sache rien !" Dans ce lit, Amanda Lear avoue se sentir "comme une perle". Une impression qui s'explique certainement par le fait que la tête de lit prend la forme d'un coquillage, et que du lierre factice grimpe tout autour des colonnes de son petit nid d'amour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.