Alain Delon se positionne pour le droit de mourir dans la dignité

Alain Delon se positionne pour le droit de mourir dans la dignité
Alain Delon lors du 72e Festival de Cannes, le 19 mai 2019.

L'acteur récemment honoré à Cannes a accordé une longue interview à l'hebdomadaire suisse L'Illustré. Il y évoque de nombreux sujets, dont celui de la mort et de l'assistance au suicide.

Alain Delon pense qu'il ne lui reste plus beaucoup d'années à vivre. Aussi a-t-il décidé de parler sans tabou de la mort et de préparer sa succession, en choisissant sa fille Anouchka comme exécutrice testamentaire. "Cela fait plus d'un an que les enfants Hallyday se déchirent dans la presse. Moi, je déteste plus que tout les ventes posthumes. J'ai déjà organisé avec mes avocats suisses pratiquement tout ce qui se passera le jour où je devrai partir. Je ne veux surtout pas que ce soit la curée", déclare-t-il dans cet entretien paru le 26 mai.

"Totalement pour" l'assistance au suicide

L'acteur, qui a été naturalisé suisse en 1999, s'est également vu poser la question suivante : "Si vous étiez en proie à une maladie incurable, auriez-vous recours à Exit ?" Et de répondre que pour lui, cette association helvète pratiquant gratuitement l'assistance au suicide est "grandiose". "Je suis totalement pour. Il y a un côté très propre, net. Tu es dans la chambre avec les gens que tu veux, avec des amis que tu as choisis. Ce sont tes derniers moments, mais c'est toi qui décides, personne d'autre", argumente-t-il.

Marqué notamment par l'affaire Vincent Lambert, cet homme hospitalisé dans un état végétatif depuis plus de 10 ans, Alain Delon prône donc le droit à mourir dans la dignité. Il conclut : "Exit, c'est ton droit. On est d'accord ou pas, mais au moins on a le droit de le faire. Je suis totalement pour."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.