Affaire Hallyday : Laeticia révèle pourquoi elle renonce à faire appel

Affaire Hallyday : Laeticia révèle pourquoi elle renonce à faire appel
Laeticia Hallyday à l'inauguration de l'esplanade Johnny Hallyday à Toulouse, le 15 juin 2019.

Fabien Gallet

Dans un communiqué adressé à l'AFP lundi 14 octobre 2019, l'épouse du défunt chanteur s'est engagée "à ce que David et Laura bénéficient d'informations régulières et transparentes quant à la construction et l'aménagement du caveau familial". Le lendemain, elle a fait un nouveau pas pour apaiser les relations avec ses beaux-enfants.

Mardi 15 octobre, l'AFP a annoncé que la veuve du chanteur disparu en décembre 2017 renonçait à faire appel de la décision rendue par le tribunal de Nanterre courant mai dernier, à savoir le fait que la justice française était bien compétente pour se saisir du litige entourant l'héritage de Johnny Hallyday. Une décision sur laquelle est revenue la principale intéressée dans un long message posté sur les réseaux sociaux.

"Un geste d'apaisement"

En légende d'une photo du couple, Laeticia Hallyday revient d'abord sur sa vie depuis la disparition de l'interprète de Que je t'aime : "Voilà bientôt deux années que mon monde s'est arrêté de tourner. Deux années de douleurs si profondes, deux années sans mon homme, plongée dans un deuil si difficile." Et de poursuivre : "Aujourd'hui, lorsque je vois grandir nos filles, je sens la nécessité et l'espoir indéniable d'un lendemain de paix paisible et serein, un lendemain digne de notre histoire, à la hauteur de nos rêves partagés." Consciente que "nombreux" ont été ceux qui l'ont "tenue responsable des dernières volontés de (son) mari", la maman de Jade et Joy estime qu'il "est temps aujourd'hui d'éclaircir et d'apaiser, dans un dialogue constructif et serein, les incompréhensions et les querelles qui ont maintenant trop durées".

Raison pour laquelle Laeticia Hallyday clame haut et fort : "Je choisis la paix. C'est avec cette volonté que j'ai donné, dès aujourd'hui, instructions à mes conseils pour toutes les démarches procédurales à suivre." Si pour l'heure, ses avocats n'ont pas réagi, des proches se sont exprimés auprès de Jean-François Guyot, journaliste à l'AFP, sur ce qu'ils voient comme "un geste d'apaisement" : "Elle est prête à négocier mais pas à n'importe quel prix. Le but est de trouver un accord favorable pour tout le monde."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.