Adil Rami raconte ses soirées sulfureuses à Paris

Adil Rami raconte ses soirées sulfureuses à Paris
Adil Rami lors du match amical France/Irlande au Stade de France, le 28 mai 2018.

Dans son autobiographie baptisée "Autopsie", à paraître le 15 octobre 2020 aux éditions Hugo Sport, Adil Rami se confie sans aucun tabou sur sa carrière et sur sa vie privé. Il évoque notamment ses soirées en discothèque, à Paris, lors de ses débuts en Ligue 1.

Mécanicien à Fréjus devenu champion du monde de football, Adil Rami a vu sa vie changer du tout au tout lorsqu'il a commencé "à passer à la télévision avec le LOSC", comme il le raconte dans son autobiographie écrite avec Géraldine Maillet, et dont Le Figaro a publié quelques bonnes feuilles avant sa sortie. Si son salaire a doublé en arrivant à Lille, le footballeur à la moustache porte-bonheur a aussi découvert les boîtes de nuit très select de la capitale. "Je deviens joueur et vedette, je renifle le même air que les stars de l'OL, de l'OM et du PSG", se souvient-il.

"J'ai plus de succès que Brad Pitt et George Clooney réunis"

Dans ces boîtes, son statut de footballeur attire certaines femmes. "Autour de la table, en train de se trémousser, je découvre sept avions de chasse. Je n'en reviens pas. Je parle avec les filles, on échange des numéros de téléphone, on boit des coups. Elles sont sympas et rient beaucoup à mes vannes. C'est grisant", écrit l'ex de Pamela Anderson avant de poursuivre : "Je repense à mes soirées de galère à Fréjus où je me faisais même jeter des boîtes les plus pourraves. (...) J'ai plus de succès que Brad Pitt et George Clooney réunis."

Des soirées qui se sont parfois terminées dans sa chambre d'hôtel avec plusieurs filles, et lors desquelles Adil Rami a croisé Zahia à de nombreuses reprises. Mais il ne s'est jamais rien passé entre eux. "J'aurais pu, sauf qu'elle ne me plaisait pas plus que ça", précise-t-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.