Télé-crochets, ces people qui ont refusé de devenir coach

  • info
  • photos
Nouvelle Star, The Voice... Les télé-crochets sont de retour sur le PAF, à la recherche des talents de demain. Pour encadrer, entraîner, juger et coacher les candidats qui tentent leur chance chaque année, la production de ces émissions à succès, font appel à des artistes français et internationaux capables de transmettre leurs conseils et faire part de leurs critiques. Si Garou, Zazie, Sinclair ou encore JoeyStarr ont accepté de tenter l'expérience, d'autres ont décliné pour diverses raisons. Découvrez dix stars qui ont refusé de devenir coach !
Chargement en cours
Le leader d'Indochine pointe du doigt le "côté pervers" des télé-crochets
Le leader d'Indochine pointe du doigt le "côté pervers" des télé-crochets
Dans le journal Metro en 2013, le chanteur du groupe Indochine critiquait vivement The Voice. Une émission loin de lui plaire à première vue... "J'ai découvert l'émission cette semaine grâce à ma fille et j'ai la sensation que le public a envie de voir des candidats se faire juger, de se faire expédier et éliminer. Il y a un petit côté pervers et je ne comprends pas toujours la légitimité du jury", expliquait ainsi Nicola Sirkis, remettant en cause celle de Louis Bertignac. "Je vois que beaucoup de jeunes ont envie de chanter et qu'on leur coupe l'herbe sous le pied. Pour eux, c'est la chance de leur vie et on les envoie balader. C'est plus un spectacle qu'autre chose. Si je voulais me lancer dans la musique aujourd'hui, je ne ferais pas ça", poursuivait-il avant de s'exprimer sur Nouvelle Star. "Quand je vois Sinclair donner son avis dans le jury, je suis déçu. Qu'il écrive d'abord des bonnes chansons. J'ai trouvé les membres du jury violents et dégueulasses. Les candidats sont vraiment meilleurs qu'eux". Et d'ajouter : "J'ai refusé de faire partie du jury de Nouvelle Star, parce que je n'arrive de rien et que je ne sais rien faire." Un avis bien tranché ! Nicola Sirkis lors du photocall du nouveau spectacle du Cirque du Soleil Amaluna, au parc de Bagatelle à Paris, le 5 novembre 2015.
6/10
Fabien Gallet

Vos réactions doivent respecter nos CGU.