Les plus grosses polémiques du football

  • info
  • photos
La finale de l'UEFA Euro 2016 aura lieu dimanche 10 juillet, marquant la fin d'une compétition qui se sera déroulée (pour l'instant) sans accroc. Si certains joueurs sont devenus de véritables légendes grâce à leur jeu de pied sensationnel, d'autres, en revanche, se sont fait un nom pour avoir ébranlé la planète football par leurs frasques. Matchs truqués, coups de sang, adultère, chantage... Retour sur les plus grosses polémiques du ballon rond !
Chargement en cours
Paolo Di Canio : fasciste et fier de l'être
Paolo Di Canio : fasciste et fier de l'être
Les Italiens ont la réputation d'avoir le sang chaud. Paolo Di Canio en est le parfait exemple. En 1998, alors qu'il porte les couleurs de Sheffield, il pousse l'arbitre Paul Alcock, après que celui-ci l'ait expulsé du match. Un geste qui lui a valu d'être suspendu pendant onze matchs et de devoir débourser près de 15 000 euros d'amende. Une punition qui ne semble pas avoir servi de leçon au footballeur, devenu entraîneur de Southampton, qui s'est violemment déchaîné sur un de ses joueurs après une défaite de son équipe. Mais c'est avec son salut nazi à la fin d'un derby contre l'AS Rome, que l'Italien crée la polémique en 2005. "Je suis fasciste, mais pas raciste, déclare-t-il en 2006, après avoir été sanctionné d'un match de suspension et de 10 000 euros d'amende. Je fais le salut romain pour saluer mes camarades et ceux qui partagent mes idées". Le sportif n'a jamais caché son admiration pour Benito Mussolini, ancien dictateur italien, et s'est même fait tatouer son surnom "Duce" en latin (DVX) sur son avant-bras. Paolo Di Canio, joueur au Celtic, menace l'arbitre lors d'un match à Glasgow en Ecosse, le 28 septembre 1996.
8/10
Hélène Garçon

Vos réactions doivent respecter nos CGU.