Actu people

Sylvain Augier "bipolaire de type 1" : il se confie ouvertement sur cette maladie qui "ne se guérit pas"

Sylvain Augier, principalement connu pour avoir présenté sur la troisième chaîne les émissions Faut pas rêver et La Carte aux trésors, de 1990 à 2005, était l'invité de Pascale de la Tour du Pin ce jeudi 14 septembre 2023 dans PAF, nouvelle émission précédant Touche pas à mon poste. Il y a deux jours, il a sorti un livre intitulé Je reviens de loin, dans lequel il revient sur sa bipolarité aiguë. "A Paris, subitement après une émission de radio en direct, je suis frappé par une dépression violente suicidaire. Je me suis que j'allais pas en sortir", raconte dans un premier temps l'animateur.

Avant d'expliquer : "Mon aventure a commencé là, parce que le psychiatre que j'ai appelé et rejoint à Paris très vite, m'a dit : 'c'est une maladie bipolaire de type 1, cela ne se guérit pas, mais en revanche on peut le soigner.'" Une maladie psychique qui est liée à sa génétique : "Mon père et mon grand-père étaient bipolaires. J'ai hérité de cela plein pot, au maximum." Il rajoute qu'il était "catastrophé" en prenant connaissance de ce terrible problème de santé. Sont alors arrivées les envies suicidaires : "On pense qu'à une chose, c'est disparaitre."

C'était trop dur"Je me suis dit que j'allais pas en sortir. D'où ce TGV (il a failli se jeter sous un train, ndlr) en face duquel je me suis mis en me disant : 'mieux vaut en finir tout de suite.'" Mais s'il s'est rétracté, c'est grâce son amour pour ses proches : "J'ai des enfants. Pour eux, je ne l'ai pas fait. J'ai pensé à ceux que j'aime. Ce qui est terrible dans le suicide, c'est que c'est la fin de votre souffrance, mais c'est le début de la souffrance des autres. Et quand on pense à ceux qu'on aime, moi mes enfants et ma femme, je me suis dit que je ne pouvais pas le faire cela. C'était impossible, trop dur."

La bipolarité touche près de 2% des Français, a-t-il également ajouté, avant de revenir sur un autre fait marquant de sa vie : son accident de parachute à 33 ans : "Je m'étais fait 3 voeux à l'hôpital. Le premier, c'était de remarcher normalement au lieu d'être amputé. Ce qui a été le cas. Je me suis battu pour cela. Le second, c'était de revenir à la télévision. Je suis allé dans Nulle part ailleurs et j'ai présenté Faut pas rêver pendant dix ans, puis devenir pilote d'hélico. D'où la carte aux trésors." Une sacrée force de caractère donc, dont a fait preuve Sylvain Augier pour remonter la pente.

publié le 14 septembre, Bertrand Bielle , Purepeople

Liens commerciaux