Actu people

"Ma fille ne veut plus..." : Romane Bohringer fait de rares et touchantes confidences sur sa famille

Romane Bohringer est à actuellement à l'affiche au cinéma, dans le film "Petites", dans lequel elle incarne une éducatrice d'un centre accueillant des mères en difficulté Romane Bohringer - Avant-première du film "Suprêmes" au Grand Rex à Paris. © Veeren/Bestimage © BestImage, VEEREN / BESTIMAGE

Romane Bohringer est à actuellement à l'affiche au cinéma, dans le film Petites, dans lequel elle incarne une éducatrice d'un centre accueillant des mères en difficulté. Un long-métrage pour lequel elle a notamment été amenée à jouer avec de jeunes actrices, ce qui ne lui a pas posé problème, bien au contraire ! "Ça fait un peu cliché de le dire, mais il y a une espèce d'immédiateté, une forme de grâce chez ces comédiens qui embarquent tout le monde", a-t-elle expliqué pour Paris Match, dans le dernier numéro du magazine paru ce jeudi 23 février dans les kiosques.

Donner la réplique à de jeunes personnes, elle l'a également expérimenté avec ses propres enfants, à savoir Rose et Raoul, nés de sa précédente relation avec l'acteur Philippe Rebbot. En effet, les deux ex, qui, aux dernières nouvelles, vivraient "sépartement", c'est-à-dire séparés mais sous le même toit, mettaient en scène leur vraie famille dans L'amour flou en 2018. Une expérience mitigée, puisque depuis, leur fille de 14 ans "ne veut plus jouer" dans les long-métrages de sa maman.

On s'est déculpabilisés "Je pense qu'à 25 ans, elle sera heureuse de l'avoir fait et de revoir ces images... Là, j'ai le sentiment qu'elle a été embêtée à l'école, que ça l'a trop exposée. Et c'est vrai qu'on voyait sa chambre, notre maison, leur vie... Après coup, je l'ai compris. Qu'ils soient gênés ou mal à l'aise n'était pas le but", a estimé Romane Bohringer, elle qui ne s'était pas rendue compte au moment du tournage qu'il y a "des scènes un peu déstabilisantes, gênantes même, à un certain âge".

"Quand j'y repense, je me rends compte que ce sont des décisions un peu folles qu'on a prises pour eux. Ils étaient petits lors du tournage. On s'est déculpabilisés en se disant que c'était un film d'amour, qui pourrait leur amener plus tard quelque chose de doux et un joli souvenir", a-t-elle également ajouté, avec beaucoup de lucidité et de sincérité.

publié le 23 février, Bertrand Bielle, Purepeople

Liens commerciaux