Actu people

Enora Malagré victime de remarques idiotes pour ses avortements, elle lève son majeur et s'insurge !

Enora Malagré à la première du film "Avatar: La Voie de l'Eau" au cinéma Le Grand Rex à Paris. © Guirec Coadic/Bestimage © BestImage

Elle est actuellement à l'affiche de la pièce de théâtre Derrière le rideau, dans laquelle elle donne la réplique à Bruno Madinier. C'est la rentrée, d'ailleurs, pour Enora Malagré puisque les dates du show reprennent de plus belle, du 10 au 15 janvier à Ludres, puis en Belgique pour la suite. La comédienne adorerait, donc, qu'on lui parle de ses performances sur scène. Malheureusement, c'est une question - complètement déplacée - qui chiffonnent ses interlocuteurs, comme elle l'a expliqué sur son compte Instagram.

C'est un homme aujourd'hui qui m'a dit ça "Aujourd'hui, et c'est quasi tous les jours, on m'a encore dit 'Quelle connerie d'avoir avorté maintenant que tu peux pas avoir d'enfant avec ton endométriose, tu dois tellement regretter, et puis l'avortement ça a pas dû aider pour ton endométriose', raconte Enora Malagré. C'est un homme aujourd'hui qui m'a dit ça, mais j'ai beaucoup entendu cette phrase de la part de femmes aussi." L'ancienne chroniqueuse de Cyril Hanouna a toujours parlé très ouvertement de ce mal qui la touche et qui l'a empêchée d'avoir des enfants, notamment avec son chéri actuel, le beau et ténébreux Hugo Vitrani. Pour autant, elle n'autorise personne à lui déblatérer ce genre d'âneries.

Je n'ai pas à me justifier ! "D'une part, je ne vous demande rien donc mêlez-vous de vos affaires, a-t-elle tenu à souligner. D'autre part, un avortement n'a rien à voir avec l'endométriose, rien ! Mais rien ! Instruisez-vous avant de parler. Et enfin, mon corps, mon choix ! Je ne regrette pas d'avoir avorté ! Je n'ai pas à me justifier ! Je suis une femme libre et j'ai de la chance de l'être. Et pour terminer, à tous ceux qui essaient de me culpabiliser, sachez que ça ne fonctionne pas. Je suis trop solide, vous arrivez trop tard." Enora Malagré a savamment ajouté, à cette tirade, un petit majeur levé en direction du ciel. Elle a reçu, à la suite de ce partage d'expérience, de nombreux messages de soutien. En espérant que son coup de gueule ne soit pas tombé dans l'oreille d'un sourd...

publié le 13 janvier, Gonzague Lombard, Purepeople

Liens commerciaux