Actu people

"Du sang dans ma culotte" : les détails atroces du viol présumé de Patrick Poivre d'Arvor sur Florence Porcel

Florence Porcel dans C à vous. © France 5, C à vous

Nouvel épisode dans l'affaire Florence Porcel - Patrick Poivre d'Arvor. La romancière s'apprête à sortir le 11 janvier prochain son nouveau livre intitulé Honte, aux éditions Jean-Claude Lattès. Un ouvrage dans lequel elle revient sur les viols présumés qu'elle aurait subi de la part de l'ancien présentateur star de TF1, Patrick Poivre d'Arvor, et pour lesquels elle a déjà déposé plainte.

À cette occasion, Florence Porcel était l'invitée de l'émission C à vous, présentée par Anne-Élisabeth Lemoine, lundi 9 janvier. La présentatrice débute l'échange en citant un extrait de ce nouveau bouquin. "Vous écrivez : 'Il y a eu du sang ce jour-là en 2004 (lors du premier viol supposé en 2004, ndlr). Du sang sur le bureau que j'ai nettoyé, cramoisie de honte, avec la lingette qu'il m'a donnée. Du sang sur ses mains qu'il a dû nettoyer avant de partir à l'avant-première des Indestructibles au Grand Rex. Et pas mal de sang dans ma culotte, dans le métro, pendant qu'il prenait la pause pour le photocall. J'ai rarement eu aussi mal dans ma vie".

Un récit absolument glaçant. La présentatrice poursuit : "C'était votre premier rapport sexuel. Et vous aviez lu que c'était normal d'avoir mal la première fois. C'est ce qui vous fait dire que vous n'avez pas eu le bon viol, celui qui vous aurez permis de prendre conscience de la réalité. Et c'est pour cela que vous avez essayé de donner du sens à ce moment-là. C'est la raison pour laquelle vous expliquez l'avoir érotisé. Au point de croire que cela a été le plus beau jour de votre vie".

Je n'étais pas en capacité de comprendre ce qu'il m'arrivait "Oui, avec son aide bien entendu. Je n'ai pas fait ça toute seule", répond Florence Porcel. "C'est ce que j'explique. Nous sommes pétris de stéréotypes et d'idées reçues à la fois sur le viol, sur les violeurs, mais aussi sur les victimes. (...) Le bon viol, c'est effectivement ce que j'ai toujours vu au cinéma ou lu dans les livres : une femme qui hurle, qui crie et se débat. Je n'étais pas en capacité de comprendre ce qu'il m'arrivait. C'est ça qu'il faut absolument déconstruire dans la société : ces idées reçues, même avec les réseaux sociaux et en étant beaucoup mieux informées. Les femmes à qui cela arrive ne savent pas toujours reconnaître ce qu'il leur arrive et se sentent responsables et coupables. Et donc ont profondément honte".

Par ailleurs, Florence Porcel explique n'avoir "rien à gagner à dénoncer des violences sexuelles contre un homme aussi puissant". De même pour toutes les victimes. "On a tout à perdre. J'ai tout perdu ma dignité, mon honneur, ma carrière, une partie de mes revenus, une partie de ma liberté".

En février 2021, Florence Porcel a déposé une première plainte contre Patrick Poivre d'Arvor auprès du parquet de Nanterre, marquant le début d'une affaire qui a connu plusieurs rebondissements. Une seconde a été déposée en novembre 2021. Cette initiative a engendré une vague de témoignages contre l'ancien présentateur du journal télévisé. Près de 90 femmes ont témoigné à ce jour, soit devant la presse, soit devant la justice. Dix-sept femmes ont porté plainte, dont huit pour viol et deux mineures au moment des faits allégués. Le journaliste de 75 ans a de son côté systématiquement porté plainte pour dénonciation calomnieuse et toujours nié les différentes accusations.

Patrick Poivre d'Arvor reste présumé innocent des faits reprochés jusqu'au jugement définitif de cette affaire.

publié le 10 janvier, Guillaume Narduzzi, Purepeople

Liens commerciaux