Actu people

"C'est un peu de ma faute" : Florent Pagny face à la découverte d'un "ganglion fixé", une récidive de son cancer envisagée

Florent Pagny pourrait connaître une rechute de son cancer Exclusif - Florent Pagny - Enregistrement de l'émission "300 Choeurs chantent pour les Fêtes", qui sera diffusée le 24 décembre sur France 3, à Paris. © Tiziano Da Silva / Bestimage © BestImage, Tiziano Da Silva / Bestimage

Voilà une information que les fans de Florent Pagny auraient voulu ne jamais entendre. Pendant un an, le chanteur de 61 ans a rencontré Audrey Crespo-Mara à trois reprises. Leur dernière entrevue en Patagonie, survenue à la fin du mois de janvier, n'avait rien de réjouissant comme l'ont prouvé les images de Sept à Huit diffusées ce dimanche 5 mars sur TF1. Alors qu'il se pensait en rémission et tiré d'affaire, Florent Pagny a eu la mauvaise surprise de voir le cancer frapper de nouveau à sa porte. Ou du moins, continuer à menacer sa tranquillité.

"On a passé des examens, j'en ai même passé un il y a très peu de temps. Je me suis retrouvé il y a une semaine avec une énorme quinte de toux qui m'a rappelé le début de cette histoire. Et donc j'ai vite été faire un aller-retour à Buenos Aires pour faire des images. Et bien, les images elles ne sont pas terribles donc dans trois jours je rentre à Paris pour aller voir ce qu'il se passe. Il y a un ganglion qui a fixé, ce qui fait qu'il y a des risques de métastases. [...] Ce n'est peut-être qu'une infection mais en même temps, quand tu vois la forme qu'il a et comment il a marqué..."

Pas de résultats précis pour l'instant mais une petite certitude du côté de Florent Pagny, sa part de responsabilité. Après des batteries d'examens, des traitements de chimiothérapie et de rayons agressifs, l'artiste n'avait envie que d'une chose : un peu de calme et de vie normale. Alors pendant plusieurs mois et contre l'avis des médecins qui l'orientaient vers un traitement d'immunothérapie pour éviter les rechutes, Florent Pagny s'est laissé vivre, quitte à prendre un risque : "On sait bien qu'il y a toujours de vraies possibilités de rechutes. Et elles arrivent sous toutes leurs formes. J'ai trop profité de tout ça. Et les cinq mois, peut-être que si j'avais été en France, je n'aurais pas ce ganglion qui apparaît comme ça, et si j'avais suivi le programme prévu peut-être... C'est un peu de ma faute."

Prêt à retourner au combat

S'il aurait préféré "être là à rigoler, à balancer des vannes, à dire que tout va bien, qu'il n'y a plus rien, que rien n'est revenu", Florent Pagny ne peut malheureusement pas tenir ce discours. Mais il n'est toujours pas question de baisser les bras : "Si ça revient, ça a de fortes chances d'être de la même famille donc ces fameuses petites cellules dont il faut se méfier car ça va très vite. Mon premier traitement a plutôt bien marché, s'il faut le reprendre, je le reprendrai." Et s'il doit en arriver là, monter sur scène en pleine chimio ne lui fait pas peur : "Johnny faisait 'Les Vieilles Canailles', il était sous chimio. Tu peux le faire." Un exemple qu'il suivra s'il le faut.

publié le 6 mars, Charlotte Pletcher, Purepeople

Liens commerciaux