Actu média

"TPMP" : C8 condamnée dans l'affaire Louis Boyard, le groupe Canal+ va contester l'amende de 3,5 millions d'euros

Enorme clash entre Cyril Hanouna et Louis Boyard à propos de Vincent Bolloré © Capture d'écran C8

L'affaire est loin d'être terminée. Deux heures après l'annonce de la sanction de l'Arcom, le groupe Canal+ réagit. Dans un communiqué, le groupe audiovisuel dirigé par Maxime Saada "déplore la décision de l'Arcom" d'avoir condamné la chaîne C8 "à régler une amende de 3,5 millions d'euros, à la suite des échanges entre Cyril Hanouna et Louis Boyard sur le plateau de 'Touche pas à mon poste', ne tenant en rien compte du comportement de ce dernier lors de l'émission du 10 novembre 2022".

Le groupe de la chaîne cryptée va contester cette sanction devant la justice. "Le groupe Canal+ mettra en oeuvre les voies de recours possibles dans les plus brefs délais", peut-on lire.

A lire aussi : "Tout va bien, C8 sera là pendant longtemps" : Cyril Hanouna réagit après l'amende record infligée par l'Arcom à C8

Cyril Hanouna s'était emporté et avait qualifié le député de la Nupes de "merde" ou encore de "bouffon"

Ce mercredi 9 février 2023, l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique a dévoilé sa décision concernant la séquence polémique survenue dans "Touche pas à mon poste" il y a quelques mois. Invité dans le talk de C8, le parlementaire de la France insoumise s'était écharpé avec Cyril Hanouna après que l'élu de la République a évoqué, lors d'un débat sur le navire humanitaire Ocean Viking, Vincent Bolloré, l'actionnaire de C8. Furieux, Cyril Hanouna s'était emporté et avait qualifié le député de la Nupes de "merde", d'"abruti" ou encore de "bouffon".

Au terme de la procédure engagée à la suite des propos tenus dans l'émission de la Huit, l'Arcom a prononcé ce jour une sanction d'un montant de 3,5 millions d'euros à l'encontre de C8. Dans un communiqué, le régulateur a estimé que "ces propos ont porté atteinte aux droits de l'invité, au respect de son honneur et de sa réputation". L'autorité a également considéré que "cette séquence traduisait une méconnaissance par l'éditeur de son obligation de maîtrise de son antenne".

Par ailleurs, le gendarme de l'audiovisuel a également décidé de mettre en demeure C8 de "se conformer aux stipulations de sa convention relatives à l'honnêteté et à l'indépendance de l'information et des programmes qui y concourant". "Elle a considéré que l'invité avait été explicitement empêché d'exprimer en plateau un point de vue critique à l'égard d'un actionnaire du groupe Canal +, auquel appartient le service de télévision C8 et que, par suite, l'émission n'avait pas été réalisée dans des conditions qui garantissent l'indépendance de l'information", souligne l'Arcom.

A lire aussi : Affaire Louis Boyard dans "TPMP" : C8 condamnée à verser 3,5 millions d'euros d'amende par l'Arcom

Dans un tweet Louis Boyard n'a pas manqué de commenter cette décision. "Le milliardaire Bolloré a voulu me censurer. On a Touché à Son Poste", a-t-il posté en fin de journée.

publié le 9 février, Benjamin Rabier, Puremédias

Liens commerciaux