Actu média

Karim Nedjari (RMC) : "Les auditeurs appellent aujourd'hui Apolline de Malherbe par son prénom"

Début de la matinale "Apolline Matin" du vendredi 19 novembre 2021 sur RMC Story © RMC Story

Gain ou perte d'auditeurs. Médiamétrie a publié, ce mercredi 12 juillet 2023, les résultats d'audience de la vague avril-juin 2023. Bien que dépassée par Nostalgie, la surprise de cette fin de saison, RMC , septième radio de France a gagné 29.000 auditeurs sur un an. Le directeur général de RMC, Karim Nedjari, a livré, au cours d'un entretien à puremedias.com, ses analyses émission par émission et évoqué les chantiers de la rentrée.

Propos recueillis par Ludovic Galtier

puremedias.com : RMC est la seule radio généraliste avec France Inter à progresser sur un an. Qu'est-ce que vous inspire ce premier constat ?Karim Nedjari : Je dirai, plus largement, que l'on bat beaucoup de records que ce soit en radio, en télé ou en digital. Mais ce groupe trimédias ne peut fonctionner que s'il y a un socle, la radio. On est très content de gagner symboliquement 0,1 point sur la saison et de réunir environ 3,2 millions d'auditeurs. Ce socle nous permet de développer toute notre stratégie : RMC fait une saison historique en podcasts avec 30,1 millions de téléchargements en moyenne par mois, soit 5% de plus qu'en 2021/2022...

Et si l'on revient à la radio ?Le résultat de la matinale, que nous installons depuis trois ans, nous fait vraiment plaisir. C'est le secret du temps, du travail et de la persévérance.

"On est passé de la matinale d'Apolline de Malherbe à celle d'Apolline aujourd'hui"- Karim Nedjari, directeur général de RMCSi l'on analyse les résultats d'audience selon le critère du quart d'heure moyen, utilisé par puremedias.com, "Apolline matin" est en repli de 6h30 à 8h mais progresse dans sa dernière demi-heure. Comment expliquez-vous cette double tendance ?Effectivement, c'est là où l'on péchait énormément l'an dernier. On était loin de ce que l'auditeur voulait et on a changé notre fusil d'épaule et désormais, on fait rentrer plus d'auditeurs entre 8h et 8h15, juste avant la venue de l'humoriste Arnaud Demanche (pour sa chronique "C'est tous les jours Demanche", ndlr), qui a apporté énormément en convivialité à notre matinale. Il réussit à jouer sur l'actualité et à humaniser les personnes autour de la table. Grâce à cela notamment, je pense que l'on est passé de la matinale d'Apolline de Malherbe à celle d'Apolline aujourd'hui. Je l'entends au son et à la manière d'accueillir les invités. Les auditeurs appellent aujourd'hui Apolline de Malherbe par son prénom. Elle a su créer cette complicité et ce rapport de confiance.

Et s'agissant de la baisse en première partie ?Peut-être que l'on a voulu trop densifier cette première partie. On a voulu y insérer beaucoup de rubriques afin d'être le plus complet possible sur l'information de proximité, l'information de type faits divers. Peut-être faut-il que l'on relâche le conducteur afin d'être moins pris par le temps.

C'est-à-dire ? À quel type d'évolution de fond faut-il s'attendre dans la matinale à la rentrée ?L'auditeur doit être le projet de cette matinale. Il faut toujours que l'on soit dans l'information de proximité. Ça c'est essentiel ! Évidemment, on va conserver la rubrique "RMC s'engage pour vous", devenue un marqueur de notre matinale et renforcer notre service police-justice-faits divers, qui est notre identité. Il faut, en revanche, que la matinale soit moins dense afin d'installer encore plus de convivialité. Cette convivialité-là, on la retrouve jusqu'ici surtout entre 8h et 8h30.

"'Charles matin' débutera désormais à 5h au lieu de 4h30"- Karim Nedjari, directeur général de RMCAvant "Apolline matin", Charles Magnien présente "Charles matin" entre 4h30 et 6h30. Cette pré-matinale a fédéré, en moyenne, 103.000 auditeurs entre avril et juin 2023 et égaré, de fait, 17.000 auditeurs en un an. Un chantier est-il ouvert ?On va la revoir effectivement. Elle débutera désormais une demi-heure plus tard. Il y aura bien un journal à 4h30 mais l'émission commencera à 5h (l'horaire de fin reste le même, ndlr). L'idée serait de constituer une vraie bande autour de Charles Magnien car le tort que nous avons eu avec cette pré-matinale, c'est d'en avoir fait un grand teasing d'une heure et demie pour la matinale d'Apolline de Malherbe. Ça, cela ne marche pas. Il faut que "Charles matin" devienne un show comme les autres. Charles a un vrai rapport à l'auditeur, il sait lui parler, l'écouter. C'est un enfant de RMC. Maintenant, il faut un concept fort autour de lui.

Des nouveaux chroniqueurs sont donc attendus ?Géraldine de Mori (en charge de la météo, ndlr) prendra une autre dimension à la rentrée. Je pense qu'elle doit apporter davantage de convivialité et qu'elle aura une plus grande place dans l'émission. On va aussi sans doute plus traiter les sujets consommation dans la rubrique "Manu conso" d'Emmanuel Lechypre. Le but, c'est de traiter plus tôt qu'aujourd'hui les sujets de société et de proximité qui intéressent l'auditeur le matin. Il ne faut pas que la radio démarre avec l'arrivée d'Apolline mais que "Charles matin" impose sa propre identité. Ce qui a marché avec Apolline marchera avec Charles. Il faut du temps.

"Charles Magnien a parfois eu un humour qui n'était pas adéquat. Il a été suspendu d'antenne pendant quelques jours"- Karim Nedjari, directeur général de RMCUn mot sur Charles Magnien encore. Il a été visé par une enquête interne après des accusations de comportements "déplacés" au printemps. Quelles ont été les conclusions de cette enquête ? A-t-il écopé d'une sanction ?Charles a parfois eu un humour qui n'était pas adéquat. On en a tiré des conclusions. Il a eu une sanction appropriée qu'il a comprise. Il a assumé, il sait qu'il a fait des erreurs. Tout le monde a fait des erreurs dans sa vie. Il s'est recentré sur ce qu'il sait très bien faire c'est-à-dire être un animateur convivial et très proche de l'auditeur. Maintenant, tout cela est derrière nous et on pense à l'avenir.

De quelle "sanction appropriée" s'agissait-il ?Il a été suspendu d'antenne pendant quelques jours.

"17 personnes de RMC ont été contactées par l'extérieur au cours du mercato"- Karim Nedjari, directeur général de RMCPour le reste de la grille, "Les grandes gueules" d'Alain Marschall et Olivier Truchot a égaré, en moyenne sur un an, 39.000 auditeurs de 9h à 12h (une moyenne de 584.000 auditeurs). Est-ce plus difficile d'attirer les auditeurs pour des talks quotidiens en 2023, qui n'est pas une année électorale ?Il ne faut pas oublier que ce sont deux shows qui font à la fois de la télévision et de la radio. "Les grandes gueules" et "Estelle midi" sont deux valeurs fortes. On le sait, ne serait-ce que par le mercato qui a été très costaud. Je vais vous faire une petite confidence : 17 personnes de RMC, chefs de service, producteurs, animateurs, ont été contactées par l'extérieur. Il y a deux choses que je retiens : d'une part, il y a des talents chez nous et on est regardé par la concurrence. Ça, ça fait plaisir. Et d'autre part, presque tous sont restés mis à part Timothée Maymon, qui va à "L'Équipe", et Thomas Porcher, consultant dans "Les grandes gueules", qui rejoint France Inter.

Vous évoquez vous-même le mercato. Pourtant, RMC n'y a presque pas participé...Je suis là depuis 30 mois. J'ai fait mon mercato quand je suis arrivé. Maintenant que l'on a posé les piliers, l'idée c'est de conforter tout ça. Les maîtres mots sont la persévérance, la patience et la pertinence. On est en train de récolter les fruits des arbres que l'on a plantés il y a trois ans.

"Il faut que l'on renouvelle le tour de table du 'Super Moscato Show'"- Karim Nedjari, directeur général de RMCCôté sport, "Rothen s'enflamme" et "Génération After Foot" sont deux sources de satisfaction : elles progressent toutes deux sur un an... "Oui, pour ce qui est de "L'After Foot", c'est l'émission de sport et de football la plus puissante, de par sa communauté, et le premier podcast le plus consommé en France. Notre nouvel objectif est de faire de "L'After Foot" la première émission qui sera sur tous les canaux digitaux, Youtube, Tik Tok, Twitch... On veut être sur tous les canaux pour additionner les audiences. Par ailleurs, dans "Rothen s'enflamme", Christophe Dugarry fera deux émissions au lieu d'une par semaine.

Le bilan est plus nuancé pour le "Super Moscato Show". Allez-vous faire évoluer l'émission ?Il faut que l'on arrive à renouveler le genre avec Vincent Moscato, qui reste l'incarnation de RMC par rapport à sa faconde, sa bonne humeur et son génie d'improvisation. Il faut que l'on renouvelle le tour de table. Des personnes comme Stephen Brun ou Marion Bartoli peuvent apporter d'autres choses. Je compte aussi sur la Coupe du monde de rugby pour redonner une nouvelle jeunesse au "Super Moscato Show". Quinze personnalités, comme Guilhem Guirado et Maxime Médard mais aussi Jean-Claude Skrela, Bernard Laporte, Max Guazzani et Mourad Boudjellal vont venir faire la Coupe du monde avec nous. Ils participeront à des émissions comme "Les grandes gueules du rugby" et à des "Libres antennes" à partir de minuit, des "After rugby". RMC, radio officielle, diffusera 48 matchs sur la radio digitale du rugby qui sera dédiée à l'événement. Les matchs de l'équipe de France, eux, seront à vivre en direct sur RMC.

publié le 12 juillet, Ludovic Galtier Lloret, Puremédias

Liens commerciaux