Thierry Mugler tacle sévèrement le monde de la mode

Thierry Mugler tacle sévèrement le monde de la mode
Thierry Mugler à l'ouverture de l'exposition "Manfred Thierry Mugler photographe" à Paris, le 7 novembre 2019.

Ayant connu son heure de gloire dans les années 1980, Thierry Mugler porte un regard plutôt négatif sur le monde de la mode actuel, comme il l'a expliqué dans les colonnes du Figaro, le 29 décembre 2019.

Bien qu'il soit l'un des couturiers français les plus connus à travers le monde, Thierry Mugler a décidé de mettre en avant ses talents de photographe à travers deux événements : dans un premier temps, son livre intitulé "Manfred Thierry Mugler, photographe", sorti le 13 novembre 2019 aux éditions de La Martinière. Et dans un second temps, une exposition de ses photographies à la galerie Polka à Paris jusqu'au 11 janvier 2020. À cette occasion, le styliste de 71 ans a accordé une interview exclusive au Figaro, dans laquelle il n'a pas mâché ses mots.

Un manque cruel de liberté

Interrogé sur le regard qu'il porte sur l'industrie de la mode actuelle, le créateur de parfums s'est montré plutôt virulent. "Il lui manque une liberté d'esprit, sans filtre ni volonté consensuelle, un point de vue frais et sain sur les choses que l'on voit, que l'on ressent. Il lui manque aussi le sens du travail. Aujourd'hui, certains sont très au point, niveau showing up et branding, mais il n'y a pas grand-chose derrière. Pour savoir où l'on veut arriver, il faut se battre. Pour réussir dans un métier, et notamment dans la mode, il ne suffit pas d'avoir du talent. Il faut monter au front", a-t-il lancé.

Et le génie de la mode de conclure, en comparant les femmes des années 1980 à celles d'aujourd'hui : "Je suppose qu'il y a eu une réaction à la génération des mères pimpantes. À l'heure actuelle, on a perdu en audace, on ne fait plus vraiment attention à la façon dont on paraît. La beauté, c'est un passeport. Les gens ont perdu le plaisir de s'amuser, de se préparer, de se présenter. Tous ces rituels de la séduction s'amenuisent, et c'est dommage. De nos jours, l'individualité n'est plus de bon aloi."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.