Quand les défilés de mode se mettent au vert

Quand les défilés de mode se mettent au vert
En partenariat avec l'agence Bureau Batek, Kenzo a présenté sa collection automne-hiver 2020-2021 dans une serre écologique.

En cette semaine de Fashion Week parisienne, le défilé Kenzo est à l'honneur. Présenté au sein d'une serre modulable et 100% écologique, il marque le début d'une prise de position prenant en compte les enjeux environnementaux.

L'industrie de la mode est aujourd'hui si polluante qu'il faut désormais s'atteler à trouver des alternatives beaucoup plus responsables pour l'environnement. Un tournant déjà mis en place pour certaines marques à l'image du défilé Dior, en septembre 2019 à Paris, dans lequel les arbres utilisés dans le décor avaient pour but d'être totalement replantés. "Les arbres, c'est symbolique ainsi que le recyclage de l'ensemble du décor. La parenthèse des années où l'on prenait et on jetait, c'est fini", avait confié le paysagiste du défilé, Nicolas Bonnenfant de Coloco à l'AFP.

Un show 100% écolo

En cette semaine de mode parisienne, les grandes enseignes et maisons tendent à suivre cette voie plus écologique. Pour preuve, le dernier défilé de la marque Kenzo. Organisé ce mercredi 26 février, le show qui présentait la première collection de Felipe Oliveira Baptista, a été exposé dans une serre totalement modulable et écologique, située dans le 5e arrondissement. "Bureau Betak espère donner l'exemple, de sorte que la nature éphémère des événements de mode devienne une opportunité pour développer et mettre en oeuvre une pensée innovante et de meilleures pratiques dans toute l'industrie", a confié l'agence d'architecture dans un communiqué.

Au micro de Vogue Paris, Alexandre de Betak, directeur de l'agence depuis 1990, s'est confié sur les impératifs qu'il a dû prendre en compte pour mener son projet à bien : "Notre entreprise s'engage à respecter dix commandements qui prennent en compte le design écoresponsable, réutiliser le plus possible ce que nous créons, upcycler les matériaux et les redistribuer à des associations, le recyclage des déchets, la tolérance zéro plastique. On s'engage aussi dans une restauration responsable et à moins voyager. L'empreinte carbone des déplacements sera calculée pour chaque projet. Enfin, nous contribuons à verser une donation d'1% à la planète". Une prise de position (et de conscience) qui va s'inscrire dans les années à venir comme indispensable...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.