Quand Jean-Paul Gaultier raconte Pierre Cardin avec émotion

Quand Jean-Paul Gaultier raconte Pierre Cardin avec émotion
Jean-Paul Gaultier lors de la soirée exceptionnelle en l'honneur de Pierre Cardin à l'occasion des 70 ans de sa maison de couture au théâtre du Châtelet à Paris, le 21 septembre 2020.

Visage ultra célèbre du monde de la mode, aussi bien en France qu'à l'international, Jean-Paul Gaultier a fait ses premières armes dès les années 1970 au sein de la maison Pierre Cardin. Très proche de ce dernier, il découvre avec enthousiasme et passion les prémices de ce qui deviendra son univers de prédilection. Dans les colonnes du Parisien, le célèbre couturier revient sur la vie de son mentor et sur ce qu'il a vécu à ses côtés.

Le 29 décembre 2020, Pierre Cardin s'en est allé, à l'âge de 98 ans : un véritable drame pour Jean-Paul Gaultier, qui a découvert le monde de la mode à ses côtés. Dans un entretien profond et émouvant, l'homme de 68 ans raconte ses souvenirs et comment Pierre Cardin a été le seul à lui laisser une chance dans le métier : "Je regardais dans les magazines, je lisais et je dessinais des collections que j'envoyais à tous les couturiers. Le jour de mes 18 ans, ma mère a reçu un appel de la maison Pierre Cardin en disant qu'il voulait me voir. J'y suis allé avec elle, j'étais trop intimidé pour m'y rendre seul. Il m'a demandé si j'étais disponible. (...) Il m'a choisi sans que j'aie fait d'école... Mon école, ça a été le vrai travail, avec lui, à le regarder faire..."

"C'était quelqu'un d'extraordinaire qui m'a profondément marqué"

De l'estime, Jean-Paul Gaultier en a énormément pour celui qu'il considère comme un visionnaire, et qu'il décrit comme un homme d'audace et de liberté. "C'était quelqu'un qui était tout le temps en action, en train de créer, d'inventer, de trouver des idées, d'une curiosité énorme. Il a été le premier à faire du prêt-à-porter... C'était très mal vu à l'époque (...)", explique-t-il à nos confrères du Parisien avant de poursuivre : "Il était très attentif à ce qui se passait dans le monde, aux évolutions de la société. C'était à la fois un homme d'affaires, un ambassadeur de la France, un couturier, un coupeur, un monteur, la petite main et la grande main, tout ça à la fois, un gestionnaire. Mais surtout, c'était quelqu'un de libre."

À ses côtés, Jean-Paul Gaultier assure avoir découvert bienveillance et liberté. Un luxe que beaucoup n'ont pas eu. "Il m'a montré la liberté de créer, de s'exprimer, de toucher à des tas de domaines même au risque d'être critiqué. (...) Tout était permis avec lui. Pour moi c'était normal, je ne voyais que cela, j'ai su et vu ensuite, que ce n'était pas du tout pareil chez les autres", affirme-t-il. Et le couturier de conclure tendrement : "C'était quelqu'un d'extraordinaire qui m'a profondément marqué. (...) C'était un grand monsieur que j'ai eu la chance de côtoyer et avec qui, j'ai surtout eu la chance de commencer à travailler."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.