Qu'est-ce que le "köpskam", ce mouvement qui menace l'industrie du textile ?

Qu'est-ce que le "köpskam", ce mouvement qui menace l'industrie du textile ?
Le "köpskam" risque de se répandre dans le monde entier.

Face aux dégâts causés par l'industrie du textile sur l'environnement, le "köpskam" tend à freiner les ventes de vêtements afin de préserver l'environnement.

Les soldes sont chaque année très attendus. Les bonnes affaires et les prix réduits font le bonheur des clientes au détriment de la nature. C'est pourquoi, depuis quelque temps, un nouveau mouvement social émerge en Suède en vue de contrecarrer les dégâts qu'engendrent ces derniers sur l'environnement. Car pour garantir la sauvegarde de l'écosystème, la tendance du "köpskam" (qui se traduit par "la honte d'acheter") se veut avant tout éco-responsable.

Un mouvement qui prend de l'ampleur

Le but de cette initiative ? Ralentir les achats durant les soldes. Face à l'impact environnemental néfaste qu'a l'industrie de la mode sur les ressources naturelles, certaines personnes boycottent volontairement les périodes de grandes promotions (comme les soldes et le Black Friday) en condamnant, en quelque sorte, ceux qui en profitent. Une tendance qui a déjà fait ses preuves puisqu'en août 2019, le quotidien suédois Aftonbladet rapportait que les chaînes de magasins avaient souffert de baisses de ventes durant les soldes d'été, en partie en raison de l'importance que prend cette initiative écologique.

Mais comment s'habiller si la mode est devenue aussi problématique ? Une seule piste durable s'impose : celle de la seconde main. En effet, selon le dernier rapport de GlobalData publié par le site américain de revente de vêtements thredUP, le marché de la seconde main dépassera celui de la fast fashion en 2028. Un constat expliqué par la forte croissance des entreprises comme Vinted et Vestiaire Collective qui permettent à leurs utilisateurs de revendre et d'acquérir de nouveaux vêtements.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.