Nicolas Fafiotte, le créateur mis en lumière par le concours Miss France

Nicolas Fafiotte, le créateur mis en lumière par le concours Miss France
Nicolas Fafiotte, Iris Mittenaere et Sylvie Tellier lors du gala de charité au profit de l'association "Les Bonnes fées" à l'hôtel d'Evreux, Place Vendôme à Paris, le 20 mars 2017.

Partenaire de la première heure de Sylvie Tellier, Nicolas Fafiotte travaille pour le comité Miss France depuis plus de dix ans. La dernière élection, qui s'est déroulée le 19 décembre 2020, a permis de découvrir l'étendue de son talent. Pour cause : le créateur a imaginé les robes des 29 prétendantes.

En 2001, Sylvie Tellier, Miss Lyon, a besoin en urgence d'une robe pour se présenter devant le jury de présélection de Miss France. Elle fait alors appel à un jeune couturier, Nicolas Fafiotte, qui lui coud une robe en trois jours. En naîtra une belle amitié puis une nouvelle opportunité pour le styliste. Lorsque Sylvie Tellier remplace Geneviève de Fontenay à la tête de Miss France, elle fait appel à lui pour imaginer les robes des cinq finalistes.

"Je retrouve le sourire grâce aux Miss"

Cette année, leur collaboration est allée beaucoup plus loin. Nicolas Fafiotte est devenu le partenaire officiel de la cérémonie ayant sacré Amandine Petit, confectionnant les robes des 29 prétendantes, celles de Sylvie Tellier, de la présidente du jury Iris Mittenaere, et les costumes de Jean-Pierre Foucault. Son site internet a reçu tellement de visites le soir de l'élection qu'il a momentanément planté. "Sur les réseaux sociaux, c'était dingue, a confié le créateur au Progrès, le 21 décembre. Depuis samedi, je gagne plusieurs centaines d'abonnés par jour sur Instagram. (...) Ça fait chaud au coeur, surtout après cette année compliquée. Je retrouve le sourire grâce aux Miss."

Nicolas Fafiotte a reçu de nombreuses commandes d'accessoires comme des foulards, pochettes ou cravates. "Moi qui comptais souffler un peu après l'élection, il va falloir continuer à assurer. Et c'est tant mieux. Moi et mon équipe, on sera en place", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.