Michael Kors explique pourquoi des créateurs ne défileront pas en septembre

Michael Kors explique pourquoi des créateurs ne défileront pas en septembre
Certains créateurs refusent de participer aux prochaines Fashion Weeks.

Nul doute que la mode est un univers impitoyable, et notamment pour les designers qui doivent respecter le rythme effréné des Fashion Weeks à chaque nouvelle saison. Mais face aux dommages collatéraux liés à la pandémie de coronavirus, certains grands noms se sont levés pour dire stop, à commencer par Giorgio Armani.

L'année 2020 signe la rébellion de certains grands créateurs, à la suite des problèmes de calendrier engendrés par la pandémie de Covid-19. Preuve en est, Giorgio Armani a récemment plaidé pour "supprimer le superflu" et "retrouver une dimension plus humaine", alors que Saint Laurent a annoncé qu'il ne sera pas présent aux Fashion Weeks parisiennes cette année "pour suivre son propre agenda". Sans oublier Alessandro Michele, le directeur artistique de Gucci, qui a officialisé son absence à la Fashion Week de septembre, même s'il participera à la version numérique de Milan en juillet.

Un effet boule de neige

Outre-Atlantique, un grand nom de la haute couture vient également de se manifester en la personne de Michael Kors. Dans un communiqué relayé par Vogue US, ce lundi 15 juin, le célèbre styliste a expliqué qu'il quittait la Fashion Week de New York jusqu'à nouvel ordre. "Je pense depuis longtemps que le calendrier de la mode doit changer. C'est excitant pour moi de voir le dialogue ouvert au sein de la communauté de la mode sur le calendrier - de Giorgio Armani à Dries Van Noten et Gucci en passant par YSL et les principaux détaillants du monde entier - sur les façons dont nous pouvons ralentir le processus et améliorer la façon dont nous travail", a-t-il précisé.

Dans la foulée, le créateur américain a annoncé que sa marque ne présentera désormais que deux collections par an, une pour le printemps/été et l'autre pour l'automne/hiver, stoppant ainsi les collections pre-fall et resort. "Nous avons tous eu le temps de réfléchir et d'analyser les choses, et je pense que beaucoup conviennent qu'il est temps pour une nouvelle approche pour une nouvelle ère (...) Je pense qu'il est également important de revenir à l'idée que septembre et mars sont des mois-clés pour lancer le début de la vente saisonnière pour le consommateur", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.