Michael Jackson : Louis Vuitton retire les pièces en hommage au chanteur

Michael Jackson : Louis Vuitton retire les pièces en hommage au chanteur
Défilé Louis Vuitton prêt-à-porter homme automne-hiver 2019/2020 à Paris, le 17 janvier 2019.

En pleine polémique autour du documentaire "Leaving Neverland", la maison Louis Vuitton a annoncé dans un communiqué publié dans le Women's Wear Daily, jeudi 14 mars 2019, le retrait des pièces de sa dernière collection en référence à Michael Jackson.

Depuis la diffusion du documentaire "Leaving Neverland" sur HBO, qui accuse Michael Jackson de pédophilie, l'héritage du chanteur a été considérablement terni. Ces accusations ont également eu des conséquences sur l'industrie de la mode et la maison Louis Vuitton.

Un défilé inspiré du style de Michael Jackson

Le 17 janvier dernier se tenait le défilé Louis Vuitton prêt-à-porter homme automne-hiver 2019 à Paris. Durant ce show extraordinaire organisé au jardin des Tuileries, Virgil Abloh, directeur artistique de la maison, a présenté une collection inspirée de son enfance et saupoudrée de références à son idole absolue : Michael Jackson.

Parmi les pièces présentées figuraient des paires de gants recouverts de cristaux, un t-shirt illustrant les pieds en pointes du roi de la pop ou encore des pièces imprimées du drapeau de l'état de l'Indiana, dont le chanteur est originaire. Certains mannequins étaient également apparus vêtus de jupes plissées comme dans le clip Remember the Time sorti en 1992 ou encore en veste rouge à trois fermetures inspirée de Beat It (1982).

Dans un communiqué publié, jeudi 14 mars dans le Women's Wear Daily, celui qui est également directeur artistique de Off-White a déclaré : "Je suis conscient qu'à la lumière du documentaire, le défilé provoque des réactions émotionnelles. Je condamne fermement toute forme d'abus, de violence ou violation des droits de l'homme concernant des enfants." La maison française a également annoncé que les produits "qui comportent des références directes à Michael Jackson" ne seront plus commercialisés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.