Les mannequins virtuels sont-ils en passe de devenir la norme ?

Les mannequins virtuels sont-ils en passe de devenir la norme ?
Les mannequins virtuels ont le vent en poupe.

Les mannequins virtuels sont-ils les futures stars de la mode ? C'est bel et bien ce qui semble se profiler, après une année difficile où la distanciation sociale était de mise. Explications.

En 2020, la pandémie de coronavirus a complètement bouleversé le monde de la mode, en raison des restrictions sanitaires mises en place par la plupart des pays. En effet, tous les défilés physiques des Fashion Weeks ont été annulés pour laisser place à des versions 100% digitales, à l'image du show 3D de la styliste Anifa Mvuemba. Sans compter que la majorité des créateurs ont dû reporter les shootings de leurs différentes campagnes.

Les mannequins virtuels, plus que jamais d'actualité

Face à cette crise sans précédent, les principaux acteurs de la mode ont dû faire preuve d'inventivité, afin de remplacer les tops models incontournables du milieu qui n'ont pas croulé sous le travail. Et pour prendre les places tant convoitées de Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber ou encore Naomi Campbell, les avatars semblent être les grands gagnants de cette année puisqu'ils ont été tout simplement omniprésents...

Par exemple, le mannequin virtuel Shudu Gram rencontre un immense succès, et compte aujourd'hui 210 000 abonnés sur Instagram. Dans un même temps, les grandes maisons de luxe, ainsi que les marques de prêt-à-porter ont multiplié les projets digitaux qui utilisaient des avatars pour présenter leurs collections respectives. Le dernier en date étant Balenciaga qui a créé le buzz en dévoilant sa dernière collection par le biais d'un jeu vidéo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.