Le styliste de Mélania Trump se confie : "Un honneur d'habiller la 1ère dame"

Le styliste de Mélania Trump se confie : "Un honneur d'habiller la 1ère dame"
Melania Trump lors du 100e anniversaire de la ratification du 19e amendement de la Constitution des États-Unis à Washington, le 18 août 2020.

Alors que de nombreux stylistes américains avaient refusé de vêtir Melania Trump lors de son arrivée à la Maison-Blanche en tant que Première dame, le Français Hervé Pierre avait lui accepté la mission. Il revient sur ces quatre dernières années.

Lors d'une interview accordée au site américain WWD, le couturier sancerrois, Hervé Pierre, a révélé certains dessous de sa collaboration avec l'ex-First Lady,Melania Trump. D'il y a quatre ans, il se souvient : "Ce fut un honneur d'habiller la Première dame. C'était totalement inattendu. Je l'ai rencontrée pour la première fois le 3 janvier et le 7 janvier, elle m'a demandé de concevoir sa robe pour l'inauguration." Et de poursuivre : "J'avais 11 ou 12 jours, car nous devions faire l'essayage et la livraison. Elle ne m'a pas donné d'informations, je nageais dans le brouillard." Et pourtant, il garde un bon souvenir de ses rencontres avec l'épouse de Donald Trump la qualifiant même de femme "extraordinaire". Elle qui l'a rassuré lors de ses débuts : "Je suis designer donc faire du stylisme était quelque chose que je ne savais pas vraiment faire. J'ai dû apprendre sur place. J'ai dit à Melania : ' Vous savez, je ne suis pas styliste' et elle m'a répondu : 'je ne suis pas non plus Première Dame, alors nous allons apprendre ensemble'."

Une mission parfois compliquée

Le styliste a dû composer avec les impératifs protocolaires ainsi que le calendrier politique tenu top secret. "Garder des informations confidentielles était la clé de mon travail". Et d'ajouter : "Je cherchais toujours à trouver des tenues adaptées à des cultures ou à des pays spécifiques." Parfois controversés, voire cibles de polémiques, les looks de Melania Trump n'étaient pas tous de son ressort. C'est le cas notamment de la veste Zara portée par la Première dame lors d'une visite aux enfants sans-papiers à la frontière avec le Mexique. Et s'il n'a pas voulu s'épancher sur le sujet, il explique que "parfois, vous devez réfléchir à deux fois à l'ethnicité, au symbolisme et à la façon dont les gens peuvent percevoir certains styles". Il a notamment collaboré aux choix vestimentaires lors des visites d'État et les occasions officielles comme la robe blanche sans manches que Melania Trump portait lors d'un dîner organisé par la reine Elizabeth II en 2019, au palais de Buckingham. Il précise enfin qu'il continuera de travailler avec la femme de 50 ans même si son style pourrait désormais se décontracter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.