Le polo a le vent en poupe : les recherches sur cette pièce explosent

Le polo a le vent en poupe : les recherches sur cette pièce explosent
Le polo n'est plus seulement réservé pour les greens de golf, les terrains de rugby et les courts de tennis.

Le polo n'est plus seulement réservé pour les greens de golf, les terrains de rugby et les courts de tennis. Désormais, il se fraye une place dans les vestiaires féminins et masculins de ceux qui ne sont pas forcément sportifs.

La tendance avait déjà été amorcée l'année passée. En 2021, elle est confirmée. Surprenant mais bien réel comme le constate la dernière étude du moteur de recherche Stylight : les polos reviennent en force. Les recherches liées à cet habit ont explosé au cours des mois de janvier, février et mars. Une augmentation de 123% en comparaison des bilans mensuels précédents. Selon l'enquête, ce boom serait étroitement lié au phénomène TikTok qui a mis en avant un style "Old School Varsity". Globalement, le genre "académique" connaîtrait un regain d'intérêt de 62% sur Google. Il est temps de s'acheter un polo de rugby !

La petite histoire du polo

Cette coupe à manches courtes, proche du t-shirt mais avec un col plat et deux/trois boutons, est née dans les années 1920. Auparavant, les joueurs de tennis jouaient avec des chemises à manches longues, ce qui a donné envie à René Lacoste (professionnel du tennis avant d'être styliste !) de tout raccourcir. Puis, dès 1926, inspiré par la création intelligente du maharaja de Jodhpur à destination des adeptes du polo, il confectionne un "polo" en maille jersey. Le champion de la balle jaune fait broder un crocodile sur sa poitrine, en référence à son surnom dans le milieu. Avec André Gillier, ils commercialisent la pièce dès 1933 sous le nom de marque Lacoste. Elle devient l'un des vêtements phares du look preppy, un style sportswear mais chic, prisé par les milieux bourgeois. Le monde entier l'adopte et particulièrement l'Amérique qui ne jure que par lui, d'Hollywood à l'université d'Harvard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.