Le costume est-il devenu ringard ?

Le costume est-il devenu ringard ?
Le costume-cravate n'est plus aussi populaire qu'avant.

Longtemps considéré comme le summum de l'élégance, le costume semble aujourd'hui sur le point de se ringardiser. Dans le monde du travail, comme lors de grands événements, il est de plus en plus remplacé par des tenues élégantes mais plus confortables et plus décontractées. Est-ce bientôt la fin d'une pièce iconique ?

Il y a encore quelques années, le costume était de rigueur pour aller travailler. Tous les matins, ces messieurs devaient enfiler leur pantalon bien repassé, leur veste bien coupée, le tout sur une chemise et bien entendu associée à une cravate parfaitement nouée. Mais, petit à petit, cette habitude s'est perdue. En été, d'abord, en raison de la chaleur, puis une fois par semaine à l'occasion du "casual friday" ou vendredi décontracté. Et aujourd'hui, le costume semble être mis de côté. En dix ans, les ventes des tailleurs pour hommes ont reculé de près de 60%, d'après les chiffres de l'institut Kantar publiés en 2019.

Vers des tenues plus décontractées

Est-ce l'effet "start-up nation" ou tout simplement l'évolution des codes de la mode ? Toujours est-il que de nos jours, et en particulier dans les jeunes entreprises, les costumes sont moins présents. La chemise est toujours de rigueur mais elle est de plus en plus associée à des jeans-baskets ou à des pantalons chino élégants, et tellement plus confortables qu'un costume. D'ailleurs, il en va de même pour les mariages ! Ici aussi, les traditions évoluent. De plus en plus de couples - et leurs invités - renoncent au classique costume trois pièces pour des tenues plus tendances, plus cool, et moins guindées.

Toutefois, si vous êtes amoureux du smoking parfait à la James Bond, pas d'inquiétude : le costume devrait malgré tout conserver de beaux jours devant lui, ne serait-ce que pour les grands événements. Après tout, la pièce représente le summum de l'élégance, et cela n'est pas près de changer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.