La marque de Jean Patou reprend du service

La marque de Jean Patou reprend du service
Jean Patou et la photographe Thérèse Bonney à New York, en 1925.

La griffe du célèbre couturier parisien, née dans les années 1920, reprend vie sous le nom de Patou. Aujourd'hui menée par Guillaume Henry, sa première collection sera dévoilée en septembre.

Jean Patou. Un nom mémorable et un flair pour la mode auront suffit à faire de lui l'un des couturiers phare des années 1920. Fasciné par "l'allure sportive" dans la garde-robe, comme il le révélait dans les quelques archives retrouvées, il aurait été à l'origine du sportswear. Mais Jean Patou, c'est aussi le souvenir d'un parfum nommé Joy lancé en 1931, et désigné comme "le plus cher du monde".

La marque, qui avait quelque peu disparu du paysage mode français ces dernières années, retrouve un second souffle sous l'impulsion du groupe LVMH, qui l'a discrètement accueillie en son sein en 2017. Désormais chapeautée par le créateur Guillaume Henry, elle se matérialisera par une première collection femmes en septembre.

Le précurseur du chic décontracté

Interrogé par Vogue sur l'essence de la femme Patou, Guillaume Henry répond : "C'est une femme que je connais, et que j'ai envie d'habiller. La femme Patou n'a pas d'âge, elle est jeune d'esprit." Ainsi, le nouveau directeur artistique de Patou retrace l'histoire de son prédécesseur en insufflant à la marque la juste dose de simplicité, mêlée à l'élégance de l'ADN parisien.

Pour restituer l'esprit de Jean Patou, Guillaume Henry a pu s'aider d'archives, dans lesquelles le couturier disparu en 1936 exprimait sa philosophie sur la mode. "Ne faites jamais rien de laid, quelqu'un pourrait l'acheter !", disait-il. Judicieux conseil !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.