La lingerie sexy : bientôt la fin ?

La lingerie sexy : bientôt la fin ?
La lingerie sexy est de moins en moins populaire chez les femmes.

Azza Kamaria

Chez les créateurs de lingerie, les ventes de pièces ultra sexy ont considérablement reculé. De nombreux experts de l'industrie considèrent qu'il s'agit là d'une conséquence des mouvements #MeToo, #BalanceTonPorc et autres qui sont apparus ces dernières années.

Le sexy, l'affriolant et ce qui appelle aux fantasmes primaires n'attirent plus. De nombreuses marques telles que Victoria's Secret, Aubade ou encore Chantal Thomass voient leurs ventes diminuer d'année en année. La principale cause de ce changement serait le désintérêt des jeunes pour le sexy et la gêne grandissante des consommatrices à accepter des campagnes de publicité ultra-sexy dans un contexte de lutte sociale.

Weinstein, #MeToo, #BalanceTonPorc...

"Le scandale Weinstein, puis les mouvements #MeToo ou #BalanceTonPorc ont clairement modifié notre sensibilité face à de telles représentations des femmes", explique Elizabeth Fischer, professeure à la Haute École d'art et de design de Genève, et responsable du Département design, mode et accessoires, au média suisse Femina. "Ce qui aurait changé, c'est essentiellement le rapport à la lingerie des femmes. Pour de nombreuses personnes, la lingerie occidentale classique est une marque de la soumission féminine", poursuit-elle.

De nouvelles marques body positive

Si la majorité des marques historiques continuent de faire de la lingerie dans le but de susciter le désir de la gent masculine, d'autres jeunes griffes se sont ancrées dans une démarque de confort et d'acceptation de soi. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la marque de lingerie qui a connu l'un des plus grands succès en 2018 n'est autre que Savage x Fenty de Rihanna. La star de la pop, elle, a imaginé une collection avec des pièces tantôt simples, tantôt plus sexy, mais surtout adaptées à toutes les morphologies et à toutes les carnations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.