La fourrure animale sera interdite en Californie d'ici 2023

La fourrure animale sera interdite en Californie d'ici 2023
La Californie devient le premier État américain à réprimander l'exploitation abusive d'animaux sauvages.

Léandro Carvalho

La Californie s'engage pour la cause animale. Gavin Newson, gouverneur de l'État, a annoncé samedi 12 octobre 2019 l'interdiction de produire de la fourrure issue d'animaux sauvages.

Une décision historique. Gavin Newson, gouverneur de l'État de Californie, a récemment banni la fabrication et la vente de fourrure provenant d'animaux sauvages. Une décision qu'il a partagée sur son compte Twitter le 12 octobre 2019.

Une mesure partagée par les marques

"Je viens de signer #AB44 - une des lois les plus puissantes en matière de protection animale dans l'histoire des États-Unis - faisant ainsi de la Californie le premier État de la nation à bannir la vente de fourrure animale. J'ai également ratifié plusieurs lois qui mettront fin au traitement cruel des animaux dans tout l'État de Californie", a-t-il écrit. Effective à partir de 2023, cette loi empêchera les Californiens de vendre et d'acheter des vêtements, chaussures ou accessoires en fourrure sauvage. En cas de production illégale, le responsable sera passible d'une amende de 500 dollars et pouvant aller jusqu'à 1 000 dollars en cas de récidive. Toutefois, cette mesure ne condamnera pas les achats de fourrures de seconde main.

Ce décret fait d'ailleurs écho aux engagements prônés par les marques elles-mêmes. Pour rappel, la griffe italienne Gucci avait indiqué en 2017 ne plus vouloir utiliser de fourrure animale dans ses productions. Idem pour la maison Versace, pour laquelle la styliste Donatella Versace avait annoncé au magazine britannique 1843, en mars 2018, son souhait de ne plus recourir à cette ressource. "La fourrure ? C'est fini pour moi. Je ne veux pas devoir tuer des animaux pour faire de la mode", pouvait-on lire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.