La Chhouk : des robes haute couture faites à partir de déchets

La Chhouk : des robes haute couture faites à partir de déchets
Une initiative à la fois créative et engagée.

Les artistes du studio cambodgien La Chhouk mettent en service leur engagement écologique afin de réaliser des tenues haute couture. Des créations féeriques réalisées à partir de déchets.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, déchets et Haute Couture peuvent très bien s'associer pour créer des pièces époustouflantes. Preuve en est : le studio d'artistes cambodgien La Chhouk, qui récupère des détritus en tout genre, provenant des rues, et s'en sert pour concevoir des robes dignes des défilés de la Fashion Week. Une initiative parfaitement adaptée au milieu de la mode qui, pour rappel, est le deuxième secteur le plus polluant au monde juste après celui du pétrole.

L'engagement avant tout

Sacs de riz, canettes de soda, bouteilles en plastique ou encore journaux... Toutes les matières sont envisagées pour réaliser des tenues somptueuses. Une idée qui vise à faire rayonner la culture cambodgienne à travers une action utile dans la sauvegarde de notre environnement. "La Chhouk est née en 2014 d'une équipe d'étudiants, qui ne sont pas des créateurs de mode mais des artistes qui cherchent à assembler des déchets recyclés pour créer des robes et accessoires surprenants... Notre message est aussi un avertissement contre le gaspillage", a confié Ith Sovannareach, co-fondateur du studio à Positivr, le 30 décembre 2019.

Un travail méticuleux qui revalorise les matériaux jusqu'alors inutilisés dans l'industrie de la mode. Par ailleurs, le studio avait frappé fort en réalisant la robe de Miss Cambodge, toujours à partir de déchets, lors du concours de beauté Miss Terre 2017. Et en 2016, lors de l'événement Keep Bangkok Clean, c'est pour Miss Thaïlande et Miss Japon que ces derniers ont conçus des robes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.