Kim Kardashian lance sa marque de lingerie... qui fait déjà polémique

Kim Kardashian lance sa marque de lingerie... qui fait déjà polémique
Kim Kardashian dans une campagne de pub pour sa marque KKW, en mai 2019.

Le 25 juin 2019, Kim Kardashian a dévoilé sur Instagram les premières images de sa marque de lingerie, baptisée Kimono. Un nom qui dérange les internautes, ces derniers dénonçant un cas d'appropriation culturelle.

La vedette du clan Kardashian ne cesse d'enchaîner les projets. Déjà à la tête de l'empire KKW Beauty, sa marque de maquillage que s'arrachent les beautystas du monde entier, Kim Kardashian s'attaque désormais à l'univers de la lingerie et a dévoilé lundi sur Instagram un aperçu de sa première collection, qui devrait voir le jour d'ici le mois prochain.

Sa marque, nommée Kimono, propose une ligne dite "shapewear" (sculptante) qui assure un parfait maintien au niveau du soutien-gorge et de la culotte, tout en pouvant s'adapter à divers looks. En effet, sur l'un des clichés dévoilés par la jeune femme, on peut apercevoir une culotte sculptante "unijambiste", spécialement conçue pour être portée avec une robe fendue latéralement.

Accusée d'appropriation culturelle

Les modèles Kimono, disponibles du XXS au 4XL et déclinés en 9 teintes, ont été pensés pour correspondre à toutes les femmes. "Nous avions besoin de ça", a expliqué Kim Kardashian sur Instagram. Problème : pleine de bons sentiments, la vedette de téléréalité américaine a pourtant suscité la polémique auprès des internautes.

Les raisons ? Tout d'abord, le fait que malgré que la marque aille jusqu'au 4XL, aucune mannequin grande taille n'a été représentée dans les photos de teasing. Deuxièmement, le choix du nom : Kimono. Plusieurs internautes, et parmi eux de nombreux Japonais, ont dénoncé un emprunt abusif de ce symbole, regrettant sur Twitter de voir le nom d'un vêtement chargé d'histoire culturelle devenir associé à des sous-vêtements.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.