Jennifer Lopez et son sac en croco rappelés à l'ordre par la PETA

Jennifer Lopez et son sac en croco rappelés à l'ordre par la PETA
Jennifer Lopez à la soirée Vanity Fair Oscar Party à Los Angeles, le 24 février 2019.

Dimanche 17 mars 2019, Jennifer Lopez a été prise à partie par la PETA pour avoir paradé dans les rues de New York, un sac à main Hermès en peau de crocodile au bras.

Si pour beaucoup d'entre vous, la tenue du dimanche fait référence à un pyjama dans lequel vous prévoyez de passer la journée ou, en cas de sortie obligatoire, un legging et un sweat-shirt, ce n'est pas le cas de Jennifer Lopez. Le 17 mars dernier, la chanteuse se promenait dans les rues de New York avec l'un des sacs les plus chers au monde : un Himalayan Birkin signé Hermès. Une pièce de collection de la maison française estimée à au moins 100 000 euros puisqu'elle est en peau de crocodile.

La réaction de la PETA

L'association de défense des animaux PETA a été sensible à cette création pour des raisons bien différentes de celles de J-Lo. Dans un entretien accordé à Music-News, Mimi Bekhechi, représentante de l'organisation, a confié : "Jennifer s'est abaissée à porter cet ensemble sanglant, choisissant ce sac produit avec cruauté alors même qu'elle peut avoir tous les sacs qu'elle désire." En effet, en 2015, PETA avait créé la polémique en diffusant des vidéos de crocodiles dépecés vivants dans le but de fabriquer ces fameux sacs à mains.

L'interprète de My love don't cost a thing n'est pas la seule célébrité à posséder cet accessoire luxueux. Victoria Beckham, Kylie Jenner ou encore Kim Kardashian en sont également les heureuses propriétaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.