Gucci, Louis Vuitton : un prêtre trop dépensier s'attire les foudres de l'Église

Gucci, Louis Vuitton : un prêtre trop dépensier s'attire les foudres de l'Église
À l'avenir, ce prêtre réfléchira à deux fois avant de poster son quotidien fastueux.

Un prêtre orthodoxe russe va être entendu par la justice après avoir exposé sa garde-robe luxueuse sur les réseaux sociaux. Visiblement très fan des maisons Gucci et Louis Vuitton, il n'hésitait pas à se faire plaisir en s'offrant des pièces assez coûteuses.

Si la religion déconseille toute forme d'opulence et de démonstration de richesse, les religieux à travers les âges n'ont jamais vraiment respectés cette idée et cela à l'époque même de la création du clergé. Seul hic, à l'ère des réseaux sociaux, il faut être vigilant avec ce que l'on poste sur Instagram. Vyacheslav Baskakov, un prêtre orthodoxe originaire de Russie, en sait quelque chose. L'homme va bientôt être jugé pour avoir affiché son mode de vie opulent.

Un prêtre en vogue

Mocassins et sacs Gucci, claquettes et cartables Louis Vuitton, le "prêtre flamboyant" comme le qualifie Vanity Fair dépensait visiblement sans compter en accessoires de luxe. Un mode de vie bling-bling qui n'a pas du tout plu à ses abonnés et encore moins au clergé russe. Alexandre Volkov, le porte-parole du patriarche Kirill, à la tête de l'Église orthodoxe russe, a déclaré à l'AFP que "de telles actions ne sont pas acceptables. L'Église requiert la modestie et la modération de ses représentants."

Un porte-parole de la haute autorité orthodoxe a également déclaré qu'un "mode de vie si peu modeste et si effréné ne devrait pas être caractéristique d'un prêtre" et qu'"un homme du clergé ne peut être prêtre dans une église le matin puis devenir qui il veut après le déjeuner".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.