En 2018, les magazines de mode ont favorisé la diversité

En 2018, les magazines de mode ont favorisé la diversité
La couverture de Vogue Australie en avril 2018.

Les magazines de mode ont souvent été accusés de ne pas encourager la diversité dans leurs pages et tout particulièrement sur leurs couvertures. Selon une étude du média américain The Fashion Spot, il semblerait que l'industrie ait décidé de prendre un tournant différent.

En 2018, la représentation des personnes de couleurs, plus size, transsexuelles et non binaires a considérablement augmentée dans les campagnes publicitaires et sur les podiums des défilés de mode. En effet, le média américain The Fashion Spot a constaté que sur 745 couvertures de 51 magazines différents, des plus connus aux indépendants, 37,7% (soit 281 couvertures) des mannequins choisis étaient des personnes de couleurs. Côté plus size, le résultat est moins impressionnant mais témoigne tout de même d'une évolution puisque 18 couvertures de magazines ont été comptées.

Diversité et inclusion

Pour ce qui est de l'âge, s'il a longtemps été un problème, il semblerait que désormais la mode soit en paix avec les célébrités et modèles de plus de 50 ans puisqu'en 2018, ils ont décroché 41 couvertures contre 31 l'année dernière. En ce qui concerne les mannequins transsexuels et non binaires, 10 couvertures de magazines ont été relevées contre trois en 2017.

Cette évolution des représentations serait due en majorité au pouvoir de plus en plus important des consommateurs désireux de voir des personnes auxquelles ils peuvent s'identifier. Les réseaux sociaux sont également un nouveau terrain de chasse qui permet à l'industrie de la mode de découvrir de nouvelles étoiles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.