Défilé Gucci : un mannequin s'oppose à la marque italienne

Défilé Gucci : un mannequin s'oppose à la marque italienne
Le mannequin a présenté ses paumes en signe de protestation silencieuse.

Imprévu à la Fashion Week. Dimanche 22 septembre 2019 à Milan, lors du défilé Gucci, un mannequin n'a pas hésité à dévoiler ses opinions, bien qu'elles soient à l'encontre de celles de la marque.

Pendant le défilé Gucci, durant la Fashion Week de Milan, le 22 septembre 2019, le mannequin non-binaire Ayesha Tan-Jones n'a pas manqué de faire valoir ses opinions. Même si elles vont à l'encontre du message véhiculé par la marque. En effet, alors qu'elle défilait avec une tenue blanche neutre, rappelant les camisoles de force, elle a levé ses paumes sur lesquelles on pouvait lire : "La santé mentale n'est pas à la mode".

"Blessant et insensible"

Une protestation silencieuse qui n'était pas prévue pendant le show, comme l'a confié la marque par la suite. Sur Instagram, Ayesha Tan-Jones a quant à elle expliqué : "En tant qu'artiste et modèle ayant connu mes propres problèmes de santé mentale, (...) il est blessant et insensible pour une grande maison de couture telle que Gucci d'user de cette imaginaire en tant que concept pour un moment de mode éphémère".

Tandis qu'Alessandro Michele, styliste et directeur de création de la maison italienne, souhaitait véhiculer la symbolique élevée de la camisole de force, le mannequin, au contraire, y voyait "les symboles d'une époque cruelle dans la médecine où la santé mentale n'était pas comprise, et où le droit des personnes et leur liberté leur étaient enlevés alors qu'ils étaient abusés et torturés dans des institutions", a-t-elle partagé sur un autre post Instagram.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.