De plus en plus de Françaises ne portent plus de soutien-gorge

De plus en plus de Françaises ne portent plus de soutien-gorge
Le soutien-gorge est de plus en plus boudé par les Françaises.

D'après une récente étude, les Françaises sont nombreuses à ne plus vouloir porter de soutien-gorge. Décryptage de la tendance.

Au même titre que le maquillage, les Françaises sont de plus en plus nombreuses à tirer un trait sur le soutien-gorge au quotidien. À savoir, ce phénomène - constaté depuis des années -, a été exacerbé par des longs mois de confinement instaurés à l'issue de la pandémie de coronavirus. Et malgré le déconfinement, il continue à prendre de l'ampleur, comme le démontre une étude Ifop pour Xcams (1) publiée en juillet 2020.

"No bra" : toutes les femmes sont concernées

D'après les résultats obtenus, une jeune femme sur six (18 %) de moins de 25 ans ne porte jamais de soutien-gorge. Les adeptes de la tendance "no bra" restent donc quasiment aussi nombreuses que durant la période de confinement (20 % en avril). Mais les jeunes femmes ne sont pas les seules dans ce cas...

De façon globale, le pourcentage de femmes anti-soutien gorge s'élevait à 3 % avant le confinement, alors qu'il représente 7 % aujourd'hui. "Ras le bol des balconnets, des baleines qui vous font mal... Mais mes amies qui ont une grosse poitrine, contrairement à moi, continuent d'en porter pour cette même raison : être à l'aise. Lorsqu'on est ado, le premier soutien-gorge est un peu symbolique : c'est l'entrée dans la féminité, croit-on. Pour moi, c'était le cas. Plus maintenant, et puis je fais aussi de sacrées économies parce que la lingerie, c'est très cher", a par exemple expliqué Elisa, une Parisienne de 32 ans, au Parisien le 22 juillet dernier.

(1) Étude Ifop pour Xcams réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 12 juin 2020 auprès d'un échantillon de 3 018 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.