De l'électricité à partir des fibres de nos vêtements ? Le nylon à l'épreuve

De l'électricité à partir des fibres de nos vêtements ? Le nylon à l'épreuve
Le nylon, bientôt vecteur d'électricité ?

La technologie est aussi une affaire de mode comme le prouvent des recherches sur les matières polymères et leurs propriétés piézoélectriques, partagées par l'AFP et Fashion Network, dimanche 22 novembre 2020.

Les pièces en nylon pourraient-elles bientôt produire de l'électricité ? C'est une révolution sur laquelle travaillent activement le prestigieux Institut Max Planck en Allemagne, où officie Emmanuelle Charpentier (prix Nobel de Chimie 2020), et l'université de Coimbra au Portugal. L'étude s'axe sur la transformation de l'énergie mécanique en énergie électrique par un simple mouvement et cite, notamment, un pantalon qui pourrait générer un effet électromagnétique grâce à une distorsion des fibres du vêtement lors d'un balancement des jambes.

Les scientifiques s'affairent sur le nylon

Matière la plus utilisée dans ces recherches, le nylon est mélangé à d'autres matériaux sous sa forme polymère brut et devient piézoélectrique. Si, à ce stade, il demeurait trop épais pour être transformé en pièce portable, l'université de Coimbra vient de faire une nouvelle découverte qui permet désormais de l'appliquer au domaine de la mode. "Le but serait d'intégrer des capteurs dans le tissu de l'habit permettant de produire de l'énergie pendant que nous sommes en mouvement. L'électricité émise grâce aux fibres du vêtement serait stockée dans une batterie de poche, que l'on pourrait relier à un appareil par un câble ou par induction (par contact direct, sans fil)", expliquent les scientifiques à l'AFP. La nouvelle tendance à venir pour recharger son téléphone ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.