Chanel renonce à la peau d'animaux exotiques pour ses créations

Chanel renonce à la peau d'animaux exotiques pour ses créations
Défilé Chanel automne-hiver 2018/19 au Grand Palais à Paris, le 3 mai 2018.

Marine Cournede

Pour le plus grand bonheur des amis des bêtes, Chanel a décidé de montrer patte blanche et a annoncé le 3 décembre 2018 au média féminin WWD que la maison arrêterait d'utiliser "la peau (d'animaux) exotiques pour (ses) futures créations".

Cette bonne nouvelle, survenue la veille du défilé Chanel au Metropolitan Museum of Art de New York, a été accueillie en fanfare par l'association PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux) qui a crié "victoire" sur les réseaux sociaux.

Des standards d'éthique qui ne convenaient plus

Le président des activités modes de Chanel, Bruno Pavlovsky, a déclaré au WWD : "Le futur de nos produits haute gamme viendra des savoir-faire de nos ateliers et de ce dont ils sont capables." Selon lui, il était devenu trop compliqué de trouver de la peau animale prélevée avec les standards de qualité et d'éthique de la griffe.

Qu'entend Chanel par "animaux exotiques" ? Il s'agit des crocodiles, des serpents, des lézards mais aussi des raies. Quant à la fourrure, Bruno Pavlovsky a ajouté qu'elle était également comprise dans la liste. La marque au double C rejoint donc le club des maisons de luxe qui ont décidé de mettre un terme à l'utilisation de fourrure animale, comme Ralph Lauren et Stella McCartney, ou plus récemment Gucci.

Un pavé dans la mare pour l'industrie du luxe

Cette décision de la part d'une des plus grandes griffes de mode au monde devrait avoir un impact sur l'avenir de l'industrie du luxe quand on sait que les sacs en peau d'animaux exotiques étaient une véritable poule aux oeufs d'or pour le marché de la mode.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.