Ces deux amies portent les mêmes vêtements avec deux corps très différents

Ces deux amies portent les mêmes vêtements avec deux corps très différents
Ces deux amies très différentes s'habillent de la même façon !

Malgré leurs morphologies bien distinctes, deux amies américaines ont décidé de se filmer en portant les mêmes habits de la tête aux pieds. L'objectif : montrer que la mode est une question de style, et non de taille.

Denise Mercedes et Maria Castellanos sont actuellement sous les feux des projecteurs grâce à leur idée de génie : partager des vidéos sur leur compte Tik Tok, dans lesquelles elles sont habillées de la même façon malgré leurs corpulences très différentes. Denise est en effet considérée comme une "grande taille", alors que Maria affiche une silhouette filiforme. Par la même occasion, les deux Américaines ont créé le hashtag #StyleNotSize ("Le style pas la taille", en français) afin de lancer un mouvement... Et le moins que l'on puisse, c'est que le succès est au rendez-vous.

Dire stop aux diktats de la beauté

Denise et Maria ont raconté cette belle aventure lors d'une interview accordée au magazine Brut, lundi 22 juin 2020. "J'avais eu l'idée de prendre une photo en maillot de bain avec Maria car elle et moi avons des types de corps complètement opposés (...) Une fois que TikTok est sorti, la plate-forme en elle-même, nous avons commencé à penser qu'au lieu de prendre une simple photo, il fallait aller un peu plus loin, là où les gens peuvent nous voir bouger et des choses comme ça", a expliqué Denise.

À travers ce projet, les deux amies souhaitent inciter les marques à proposer davantage de vêtements destinés à toutes les morphologies, mais également mettre fin aux diktats de la beauté encore persistants, notamment sur les réseaux sociaux. "Pour moi, ce sont les réseaux sociaux qui sont les plus gros tyrans. J'ai passé d'innombrables heures sur mon téléphone juste à regarder des photos incroyables jusqu'au moment où je me dis : 'Mais, pourquoi ?' Et puis, je me surprends à faire ça et je me dis que je ne devrais pas me juger", a conclu Denise.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.