Burberry retire de sa collection un sweat accusé d'inciter au suicide

Burberry retire de sa collection un sweat accusé d'inciter au suicide
Défilé Burberry de la collection automne-hiver 2019/2020 à Londres, le 17 février 2019.

L'enseigne de luxe britannique et son directeur artistique Riccardo Tisci ont présenté leurs excuses pour avoir fait défiler, lors de la Fashion Week de Londres, un sweat-shirt avec un noeud coulant.

Pour sa nouvelle collection, Riccardo Tisci a mis à l'honneur les années 1990. Sur le podium, les tenues se divisent en deux catégories : bon-chic-bon-genre d'un côté, streetwear de l'autre. Ainsi, on retrouve d'une part les jupes en soie plissées et les manteaux chics - dont l'irremplaçable trench-coat -, et de l'autre un vestiaire plus "adolescent", composé de survêtements, de maillots de rugby et de doudounes.

Pourtant, au milieu de tout ce beau monde, une tenue a attiré l'attention d'une mannequin : un sweat à capuche beige, dont les cordons épais se rejoignent autour du cou pour former un noeud coulant.

"Le suicide n'est pas une mode"

Liz Kennedy, l'une des mannequins participant au défilé, a interpellé la marque via un post Instagram, le 18 février 2019, dans lequel elle accompagne la photo du sweat controversé du message suivant : "Le suicide n'est pas une mode. Ce n'est pas glamour ou tendance et puisque ce show est dédié aux jeunes qui veulent faire entendre leur voix, voilà ce que je pense. Riccardo Tisci et tout le monde à Burberry, je ne vois pas comment vous pouvez laisser passer une tenue qui ressemble à un noeud coulant pendant du cou sur le podium."

 

Burberry s'est par la suite excusé via un communiqué transmis à la chaîne CNN, et le créateur Riccardo Tisci, se disant "profondément désolé", a annoncé le retrait du sweat de la collection.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.