Brigitte Macron : que fait-elle de ses tenues de luxe une fois portées ?

Brigitte Macron : que fait-elle de ses tenues de luxe une fois portées ?
Brigitte Macron lors d'une visite officielle de Giverny, le 23 avril 2019.

Aurélie Ngambi

Admirée pour son look toujours impeccable et à la pointe de la tendance, Brigitte Macron est souvent parée des plus belles pièces de luxe lors de ses sorties officielles. Des vêtements onéreux que la première dame de 66 ans ne conserve pas dans sa garde-robe... Explications.

À l'image de Melania Trump (mais dans un tout autre style), Brigitte Macron est sans aucun doute l'une des premières dames les plus stylées de la planète. Et pour faire le plus bel effet à chacune de ses apparitions publiques, l'épouse du président Emmanuel Macron opte pour un look pointu et élégant, obtenu grâce à des pièces de luxe taillées sur-mesure. De quoi mettre en valeur sa silhouette svelte et ses jambes qui, d'après le regretté Karl Lagerfeld, sont "les plus belles de Paris".

Des vêtements prêtés puis restitués

Néanmoins, le dressing de l'ex-professeure de lycée n'est pas aussi rempli que l'on pourrait le penser... Oui, dans les pages du livre "Madame la présidente" - écrit par Ava Djamshidi et Nathalie Schuck et paru le 31 janvier 2019 aux éditions Broché - on apprend que tous ces vêtements signés par les plus grands couturiers sont généralement prêtés, puis renvoyés aux créateurs une fois portés.

"Brigitte Macron ne conserve jamais ces tenues, restituées à l'issue des voyages officiels. Dans un souci de transparence, son cabinet a d'ailleurs fait rédiger un accord-cadre sur les prêts de ces vêtements afin d'instaurer une véritable séparation entre sa garde-robe privée et son dressing officiel. Œuvres éphémères, ses tenues sont parfois décousues, parfois conservées en l'état", peut-on lire.

En cas de coup de coeur, Brigitte Macron peut bien évidemment garder ces pièces prêtées par des griffes prestigieuses, mais à une seule condition : les acheter, comme Madame Tout-le-monde ! Ce qui est rarement arrivé depuis son entrée au palais de l'Élysée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.