Balenciaga poursuivi pour ses portes-clefs inspirés des sapins désodorisants

Balenciaga poursuivi pour ses portes-clefs inspirés des sapins désodorisants
Après le sac Ikea, Balenciaga s'inspire désormais des sapins désodorisants.

Ça sent le sapin pour les nouveaux porte-clefs de la marque. Balenciaga vient de sortir une collection de petits mousquetons en forme de sapins fortement inspirés de la fameuse version cartonnée qui parfume les voitures. Un geste qui ne passe pas pour le fabricant des "Little Trees".

Depuis l'arrivée de son directeur artistique Demna Gvasalia en 2015, la maison de luxe semble prendre un malin plaisir à s'inspirer d'objets populaires et bon marché pour les faire renaître en accessoires de luxe. Après le grand sac bleu Ikea revisité version cabas chic d'une valeur de 1695 euros, c'est au tour des "Little Trees", ces petits sapins désodorisants qui se balancent joyeusement dans vos voitures, de s'offrir une seconde vie dans le luxe. Si la marque suédoise avait prit avec humour le plagiat de son sac, Car Freshner Corporation, la compagnie des sapins cartonnés, n'a visiblement pas le coeur à en rire.

La justice s'en mêle

En lançant ce porte-clef sapin, Balenciaga a été assigné en justice par le fabricant des "Little Trees", qui a fait breveter son modèle en 1952. Le site TMZ rapporte en effet que selon Car Freshner Corporation, ces mousquetons de luxe pourraient être confondus avec les originaux et risqueraient de tromper le consommateur.

 

Si la principale différence esthétique se joue sur un modèle en cuir contre un modèle en carton, il semble plus probable ce soit le prix qui mette en alerte des acheteurs peu avertis. En effet, le porte-clef sapin de Balenciaga est vendu à 195 euros, bien loin des 2,50 euros du désodorisant. Pour l'instant, l'enseigne de luxe n'a pas réagi et ses sapins sont toujours en vente sur le site. Affaire à suivre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.