Balenciaga et Alexander McQueen renoncent à la fourrure animale

Balenciaga et Alexander McQueen renoncent à la fourrure animale
Les marques Balenciaga et Alexander McQueen annocent renoncer à la fourrure animale dans leurs collections.

Les marques Balenciaga et Alexander McQueen rejoignent les rangs d'une mode responsable et renoncent à leur tour à l'utilisation de la fourrure dans leurs collections.

Un petit pas de plus vers une mode responsable. La Française Balenciaga et l'Anglaise Alexander McQueen renoncent à la fourrure animale. La nouvelle officielle annoncée par le groupe de luxe Kering, détenteur des deux marques, s'inscrit dans une démarche plus responsable déjà initiée par les deux maisons de couture depuis quelques saisons. En effet, depuis l'arrivée de Demna Gvasalia à la tête des créations en 2015, Balenciaga n'a plus usé de vraie fourrure. Pour Alexander McQueen sous la direction de Sarah Burton, cette décision s'inscrit dans la lignée des dernières collections faites de matériaux recyclés, et dans ses offres régulières des surplus de tissus à des étudiants en école de mode.

Le secteur de la mode engagé

Nombreuses sont les marques ayant fait le choix de cette petite révolution, grande initiative pour la protection des animaux et de la planète. Les griffes de luxe se tournent alors vers la fausse fourrure et ses nombreuses alternatives. Pionnière en la matière, Stella McCartney n'a jamais utilisé de "vraie" fourrure dans ses collections et milite pour une mode éco-friendly, responsable de l'environnement et de la cause animale. On peut citer également Armani en 2016, Gucci en 2017, Maison Margiela en 2018 sans oublier Vivienne Westwood, Chanel, Prada...

Et les griffes de luxe ne sont pas les seules à faire ce choix d'une mode éco-friendly. En effet, c'est aussi le cas de marques de prêt-à-porter comme Claudie Pierlot, La Seine & moi ou les enseignes du groupe Inditex comme Zara et Bershka. Une bonne nouvelle quand on sait que "77% des interrogés étaient favorables à l'interdiction d'élever des animaux dans le seul but de commercialiser leur fourrure", selon un sondage Ifop mené en août 2020 et relayé par la fondation Brigitte Bardot.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.