Comment porter la robe portefeuille ?

Chargement en cours
Dotée de volants, la robe portefeuille gagne en romantisme.
Dotée de volants, la robe portefeuille gagne en romantisme.
1/2
© DR, From Future

Marine Cournede

Incontournable de l'été, la robe portefeuille est partout. Celle que l'on surnomme la wrap dress enveloppe la silhouette de son aura à la fois rétro et intemporelle, pour le plus grand bonheur des modeuses. Zoom sur cette pièce bucolique à souhait.

Les origines de la robe portefeuille

Aperçue dès les années 1930, imaginée par la créatrice italienne Elsa Schiaparelli, la robe portefeuille ne se démocratisera réellement qu'en 1974 lorsque la belge Diane Von Fürstenberg l'importe à New York. Plus exactement, c'est lors d'un meeting entre la créatrice et Diana Vreeland, la rédactrice en chef du Vogue US à l'époque, que la pièce cache-coeur sera redécouverte et propulsée au rang de must-have. Le magazine publiera toute une série de photos faisant figurer la robe portefeuille, et il n'en faudra pas plus pour qu'elle devienne un objet de convoitise aux yeux de la clientèle féminine.

Pourquoi plaît-elle tant ?

Premièrement, parce qu'elle sent bon la liberté. Est-ce sa forme fluide ? Son côté pratique ? Son impression de légèreté ? On ne saurait dire, mais il y a un "je ne sais quoi" chez la robe portefeuille qui semble s'adapter à toutes les situations, comme s'il existait un proverbe disant "Impossible n'est pas robe portefeuille". Parce que oui, que vous soyez à la plage, au bureau ou en randonnée champêtre, elle apparaît comme LA pièce de circonstance. En la popularisant, Diane Von Fürstenberg avait d'ailleurs permis d'injecter dans le vestiaire féminin une pièce plus passe-partout, qui garantissait à la fois confort et féminité.

Le second point qui fait craquer les modeuses, c'est le côté seyant de la robe portefeuille. Avec son encolure en V, sa taille cintrée et sa longueur aérienne, elle sublime les courbes et complimente toutes les morphologies : la poitrine est mise en valeur, la taille est habilement marquée et le popotin est flouté. Telle une muse rétro, celle qui la porte voit instantanément son capital élégance grimper, à mi-chemin entre la femme fatale des années 1970 et la beauté italienne munie d'espadrilles et d'un panier en osier.

Comment la porter ?

On parlait de son côté adaptable : la robe portefeuille se décline sous toutes les coutures. À volants, elle se la joue romantique et candide, idéale à porter avec une paire de tennis et un sac en cuir pour casser le côté trop chimérique. En satin, elle tutoie les codes de la lingerie et sort le grand jeu pour une soirée chic, à marier avec des talons et blazer. En version coton, elle accueillera volontiers un imprimé fleuri pour un retour aux sources en bonne et due forme. On la porte avec une paire de solaires papillon, ou carrées, un petit sac en crochet et des sandales et roulez jeunesse ! Vous voilà parée pour une balade en vélo à travers champ (ou une sortie en ville au café du coin, c'est vous qui voyez).

Magique l'été avec sa matière légère et ses couleurs acidulées, la robe portefeuille reste une valeur sûre l'hiver. Elle se parera simplement de couleurs plus sombres et de quelques centimètres d'épaisseur supplémentaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.