Pour sensibiliser le public, elle transforme des masques en vêtements

Pour sensibiliser le public, elle transforme des masques en vêtements
Marion Lescaut réalise sa propre collection de vêtements à partir de masques chirurgicaux.

Actuellement présente à la Fashion Week de Paris et ce jusqu'au 5 octobre 2021, Marion Lescaut souhaite sensibiliser le public au ramassage des déchets. Un combat qu'elle mène à travers sa collection de prêt-à-porter réalisée en masques chirurgicaux ramassés dans la nature, pour impacter les esprits.

Depuis un an, Marion Lescaut réalise différentes sortes de vêtements, tous conçus à partir de masques abandonnés dans la nature. Avec sa machine à coudre et son inspiration, elle a pu créer une cape de super-héros, un haut, un short, une brassière ou encore quelques robes et envisage même un jour de réaliser une robe de mariée "avec une grande traîne" et un costume. Un projet ambitieux pensé pour "impacter" et "attirer le regard" sur cette cause chère au coeur de la jeune femme : le ramassage des déchets.

Un travail long et minutieux

Pour arriver au résultat final que l'on connaît, la jeune femme doit passer par de nombreuses étapes : après avoir été ramassés, décontaminés, lavés puis séchés, les masques sont ensuite désassemblés. "C'est la partie compliquée", nous explique Marion. "Il faut enlever l'élastique, la tirette du nez pour éviter de se blesser, puis les repasser et enfin les assembler".

En fonction du vêtement réalisé, le nombre d'heures consacrées au projet et le nombre de masques utilisés peuvent varier : "Le bob m'a pris environ huit heures et demandé 40 masques", confie Marion la jeune femme. La robe "façon patchwork" qu'elle porte à la Fashion Week de Paris cette semaine lui a, en revanche, demandé une trentaine d'heures de travail.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.