Pour préserver la planète, il faudrait réduire à 75% les achats vestimentaires

Pour préserver la planète, il faudrait réduire à 75% les achats vestimentaires
Il est important de faire attention à sa consommation.

Selon une étude réalisée par trois chercheurs de l'Université de Technologie de Sydney et communiquée au média Britannique The Guardian, il faudrait réduire de 75% les achats vestimentaires effectués pour préserver la planète.

C'est un fait connu de tous : aujourd'hui, le milieu de la mode est considéré comme le deuxième secteur le plus polluant au monde. La raison ? Le fort impact écologique des matières premières et des substances toxiques utilisées pour réaliser les vêtements. Bien que de nombreuses marques tentent aujourd'hui de faire des efforts, à l'instar de la créatrice Stella Mccartney, en arrêtant l'utilisation de fourrure ou en produisant des vêtements plus éco-responsables, de nombreux efforts restent à faire (au sujet du greenwashing notamment). Les consommateurs ont également leur part de responsabilité. Selon le magazine Elle, "En 2022, le consommateur moyen s'offre 60% de vêtements de plus qu'il y a quinze ans". Un drame pour la planète.

Revoir sa consommation

Approchés par le média britannique The Guardian, trois chercheurs de l'Université de Technologie de Sydney ont cherché à savoir comment préserver la planète d'une telle consommation. En prenant en compte la production de textiles, beaucoup plus importante qu'il y a quinze ans, mais aussi la durée de vie d'un vêtement (qui a "diminué de 40") Samantha Sharpe, Monique Retamal et Taylor Bridges sont ainsi arrivés à une conclusion : il faudrait diminuer de 75% l'achat de nouveaux vêtements. Un défi qui peut se relever en misant sur l'upcycling ou la seconde main.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.