Après Balenciaga et Alexander McQueen, Saint Laurent renonce aussi à la fourrure

Après Balenciaga et Alexander McQueen, Saint Laurent renonce aussi à la fourrure
Saint Laurent renonce à la fourrure animale à partir de la collection automne 2022.

Vendredi 24 septembre 2021, le groupe Kering a annoncé que la griffe Saint Laurent n'utiliserait plus de fourrure animale à compter des collections de l'automne 2022.

Au sein du groupe Kering, la marque Gucci a fait office de précurseur en annonçant en octobre 2017 qu'elle renoncerait à l'utilisation de la fourrure animale à partir de ses collections printemps-été 2018. Ensuite, Bottega Veneta, Balenciaga ou encore Alexander McQueen lui ont emboîté le pas. Saint Laurent et Biorni étaient les deux marques restantes du grand groupe de luxe à ne pas avoir pris cette décision. Mais elles viennent à leur tour de s'engager, à compter des collections de l'automne 2022.

Le groupe LVMH suivra-t-il la tendance ?

"Nous considérons qu'abattre des animaux qui ne seront pas mangés strictement pour utiliser leur fourrure ne correspond pas au luxe moderne, qui doit être éthique, en phase avec son époque et les questions de société", a déclaré Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable de Kering, auprès de l'AFP. Et d'ajouter : "Dans le luxe on est influenceur, on lance les tendances, donc on considère que cela fait partie de notre responsabilité de faire avancer les choses."

Saluée par la PETA et la Fondation Brigitte Bardot, cette décision met en tout cas la pression sur LVMH, propriétaire de Givenchy, Christian Dior ou encore Louis Vuitton. Pour le moment, le groupe préfère "laisser à (ses) maisons la possibilité de continuer à utiliser de la fourrure afin d'offrir à (ses) clients qui souhaitent en porter des produits réalisés de la façon la plus éthique et la plus responsable possible."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.