La styliste Agnès B. victime d'inceste : "Cela vous marque à vie"

La styliste Agnès B. victime d'inceste : "Cela vous marque à vie"
La styliste Agnès B. lors de son défilé prêt-à-porter homme automne-hiver 2016-2017 à Paris, le 24 janvier 2016.

Invitée sur le plateau de LCI, le dimanche 14 février 2021, la styliste française Agnès B. est revenue sur les abus sexuels dont elle a été victime à l'adolescence.

Les langues se délient, les victimes sortent du silence. Invitée sur le plateau de l'émission En toute franchise, Agnès Troublé - plus connue sous son pseudonyme de créatrice Agnès B - s'est exprimée sur les attouchements sexuels dont elle a été victime par son oncle alors qu'elle n'était qu'adolescente. Si elle a longtemps eu du mal à mettre des mots sur cette "chose qui vous marque à vie", elle témoigne désormais dans un but précis : "C'est pas du tout que j'ai envie d'en parler, mais je me sens un peu obligée de le faire pour essayer de protéger d'autres enfants."

Son film, son exutoire ?

Et pourtant, Agnès B. a essayé d'en parler. "À 16 ans, je me dis : 'Ce n'est pas possible.' J'en parle à ma mère qui réagit à peine, ce qui m'a fait du mal", raconte la styliste. Et de poursuivre : "Je me suis mariée à 17 ans pour échapper à ça aussi. Sans doute. Sûrement même." "Très timide", ce n'est qu'à l'âge de 30 ans qu'elle a commencé à en discuter réellement : "Quand j'ai eu la boutique rue du Jour où je me suis sentie tout à coup épanouie avec mon deuxième mari." Puis, il y a quelques années, la styliste s'est lancée dans l'écriture et la réalisation d'un film intitulé "Je m'appelle Hmmm..." et sorti en 2014. "Ça a été comme un exorcisme, même si j'ai écrit une histoire qui n'est pas du tout la mienne", indique-t-elle. En effet, la fiction retrace l'histoire d'une adolescente déboussolée qui ne peut pas prononcer son nom. Une façon comme une autre de se libérer de cette période difficile pour Agnès B. qui conclut : "C'est ça qui m'intéresse dans toute cette histoire, c'est d'avoir réussi à en faire quelque chose finalement."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.