Le bio-printing, la nouvelle technique 3D pour reproduire la peau humaine

Le bio-printing, la nouvelle technique 3D pour reproduire la peau humaine
Le bio-printing est idéal pour les marques de cosmétiques, qui peuvent tester leurs produits sur la peau crée en impression 3D.

Depuis quelques années sur le marché de la beauté, une nouvelle méthode prend de l'ampleur pour tester les produits de manières plus sûre et plus efficace : le bio-printing. Il s'agit d'une technique d'impression 3D visant à reproduire la peau humaine.

C'est un marché, qui, selon le journal Les Echos Entrepreneur, représentait en 2020 1,4 milliard de dollars : le bio-printing. Cette nouvelle technique d'impression 3D vise à reproduire le plus fidèlement possible la peau humaine et ses tissus de manière à pouvoir tester les différents produits cosmétiques sur soi sans risques d'effets secondaires pour les acheteurs, mais aussi les testeurs. Le bio-printing est ainsi réalisé à partir d'une imprimante sophistiquée qui utilise des biomatériaux et des cellules vivantes. Couche après couche, celle-ci assemble les tissus biologiques. Il faut ensuite attendre trois semaines pour pouvoir obtenir de la peau.

Une nouvelle technique idéale pour les marques de cosmétiques

Aujourd'hui très réglementé par les lois européennes, le milieu cosmétique voit l'arrivée de cette nouvelle façon de faire sous un bon oeil. Depuis l'interdiction en 2013 des essais sur les animaux et de la vente des produits cosmétiques testés sur eux, il cherche en effet à se réinventer. L'impression de peau humaine artificielle est idéale pour cela : elle permet aux marques de tester leurs produits cosmétiques sans risques et en toute légalité, mais aussi de personnaliser de plus en plus ces derniers pour les différentes peaux existantes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.