Après la mode, l'upcycling s'attaque à la beauté : de quoi s'agit-il ?

Après la mode, l'upcycling s'attaque à la beauté : de quoi s'agit-il ?
L'upcycling consiste à transformer des produits déjà usagés pour limiter le gaspillage.

Depuis quelque temps et après s'être intéressé aux pièces de mode, l'upcycling se tourne vers le milieu de la beauté et ses produits jetables pas toujours recyclés. Mais de quoi s'agit-il exactement et en quoi cette tendance permet-elle d'éviter le gaspillage ? Explications.

Depuis quelques années, les consciences s'éveillent de plus en plus concernant la protection de l'environnement. Cela passe par l'écologie, le recyclage et plus précisément l'upcycling. Cette méthode qui vise à donner une seconde vie aux objets que l'on a chez soi se développe depuis quelque temps dans le milieu de la mode, et s'attaque désormais aux produits de beauté. La plupart sont souvent à usage unique et finissent à la poubelle lorsqu'ils sont trop vieux, abîmés ou bien finis. Un gaspillage énorme qui fait de l'industrie de la beauté l'une des plus polluantes avec celle de la mode.

Consommer autrement

Afin d'éviter ce problème, de nombreuses marques se saisissent de cette tendance et décident de se lancer dans l'upcycling avec des produits comme des savons et des shampoings solides pour Ensème ou encore des huiles pour Océopin. L'objectif : ne laisser aucun produit de beauté de côté, les retransformer un maximum pour leur donner une nouvelle utilité ou bien les composer de matériaux déjà à disposition et usagés. Certaines, comme Rose Pirate, récupèrent par exemple vos anciens rouges à lèvres afin d'en faire de nouveaux, avec une formule plus respectueuse de l'environnement. Aucun réceptacle neuf n'est utilisé, puisque c'est celui envoyé par vos soins qui vous revient. Il est donc inutile d'en acheter un nouveau : vous évitez de cette manière la surconsommation et ne contribuez pas à l'amoncellement des déchets.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.