Conseils mode

Fashion histoire : retour sur les origines de la robe soirée

©cherry_d, Adobe Stock - Autrefois, la robe de soirée marquait le statut social des femmes.

Les robes de soirée sont des robes portées lors des grandes occasions comme des festivals, une grande fête avec des amis, un anniversaire, Noël, le 31 décembre... Parfois courtes, parfois plus longues pouvant aller jusqu'au sol, les styles sont multiples et les matières déclinables à l'infini. Petit retour sur l'histoire de ces robes que l'on prend le temps de bien choisir pour être la plus belle de la soirée.

Nées au XVe siècle, la robe de soirée était autrefois appelée la robe de cour car elle était faite à la cour royale et confectionnée pour les dames nobles. Quelque temps plus tard, elles sont améliorées par la cour de Bourgogne et Philippe le Bon, prince de l'élégance qui prenait très à coeur les styles et la beauté. À ce moment-là, elles étaient faites en laine avec différents tissages, avant que naissent la soie et autres matières.

Des robes pour montrer le statut social

Les robes de soirée étaient composées d'une jupe évasée et d'un corsage ajusté. Les femmes de la cour aimaient aussi y ajouter une traîne, notamment pour participer aux événements officiels. Petit à petit, les tissus deviennent luxueux et font référence au statut social. La soie se démocratise dès l'année 1400 avec de nouvelles techniques permettant de la tisser. Seules les dames nobles pouvaient y avoir accès dû à son prix élevé. Autre que la soie, ces robes de bal étaient ornées de fourrures coûteuses.

À la cour royale, la vie dès le XVIe siècle se fait de plus en plus active. La musique, la littérature prennent une grande place, multipliant les dîners, les bals et sorties au théâtre. Les femmes sortent pour le plaisir de se cultiver, mais surtout pour montrer leur beauté et leur élégance dans leur robe de soirée. Si l'Italie était le centre de mode et du style en Europe, la France va peu à peu s'imposer, notamment avec l'arrivée du baroque. À la cour de Louis XIV, les robes ont toujours une jupe drapée, une traîne longue, mais elles sont plus travaillées avec un corsage orné de dentelle et brodé. Les tissus se développent ; on trouve désormais du taffetas, du satin ou encore du velours.

La robe de soirée et son changement de style

C'est entre 1830 et 1840 que les styles changent radicalement. Les robes de soirée ont désormais plusieurs épaisseurs complexes de tissus, en particulier pour les jupes et les manches. En 1830, les femmes aiment porter de grandes manches, mais dans les années 1840, elles finissent par les raccourcir avec de larges volants. 1870 marque un tournant avec des robes plus courtes, sans manches et à décolleté, auxquels on y ajoutait des grands gants. 1890 correspond à l'apparition du décolleté carré, associé à la taille de guêpe et aux jupes à longues traînes.

La robe de soirée : le symbole d'une femme libérée

Après la Première Guerre mondiale, la France et les autres pays touchés par la guerre veulent oublier les horreurs. La fête devient primordiale et cette liberté s'exprime aussi par la mode. Les robes de soirée se raccourcissent au niveau du genou et laissent place aux perles, sequins, plumes et couleurs extravagantes. On ne cherche plus à valoriser sa poitrine par des corsets, bien au contraire. Les silhouettes des robes se font désormais droites, alors que les femmes utilisaient des gaines pour cacher leur poitrine. Les hanches ne sont pas marquées et la taille est très basse : la garçonne est née et Gabrielle Chanel en est la pionnière avec sa petite robe noire.

Pendant les années folles, le style des robes est parfois choisi pour faire passer un message ou provoquer. Il marque quoi qu'il en soit la personnalité des femmes qui les portent. Arrivent les années 1930 avec l'apparition des fibres artificielles et des coupes modernes : fourreau, sirène et trompette. Aujourd'hui, la robe de soirée ne cesse de se réinventer pour des soirées toujours plus chics ou extravagantes.

publié le 23 décembre, Mathilde Dandeu, Webedia

Liens commerciaux